Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Prises de profit sur l'euro après un record

Marché : Prises de profit sur l'euro après un record

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'heure était aux prises de bénéfices sur la monnaie unique européenne aux environs de 13 heures, ce mardi sur le marché des changes. A la mi-journée et au lendemain d'un record de cinq mois, l'euro pliait de 0,34% contre le dollar à 1,4169.

Fondamentalement, l'euro profite toujours d'une probable remontée de ses taux courts par la BCE. Elle serait imminente, selon nombre de cambistes, et traduirait le premier relèvement de taux depuis la crise financière de 2008. La BCE serait également en avance sur la Fed, ce qui désavantage relativement le dollar US. Hier en séance, un record de cinq mois de 1,4269 a d'ailleurs été atteint, et il semble aujourd'hui suivi de prises de bénéfices.

Certes, les choses ne s'arrangent pas du côté de la crise souveraine de la zone euro. Ce matin, l'agence de notation-crédit Moody's a une nouvelle fois dégradé la note de la dette du Portugal, passant de 'A3' à 'Baa1', et n'exclue pas une autre révision à la baisse. L'agence pointe du doigt 'l'incertitude politique, budgétaire et économique croissante', craignant que le gouvernement ne puisse pas réaliser les objectifs, qualifiés d'ambitieux, de réduction du déficit.

Moody's rappelle que le gouvernement portugais a démissionné suite au rejet de mesures additionnelles d'austérité par le parlement. Elle s'inquiète également des conclusions du conseil européen, amenant possiblement les pays qui souhaiteraient faire appel au mécanisme européen de stabilité (ESM) à restructurer leur dette au préalable.

En outre, selon Eurostat, le volume des ventes du commerce de détail a diminué de 0,1% tant dans la zone euro que dans l'UE en février 2011 par rapport à janvier.

Certes, les analystes Changes de Pictet & Cie indiquaient ce matin que “les derniers chiffres macroéconomiques européens se sont avérés inférieurs aux attentes et ils semblent annoncer un été moins brillant qu'attendu.”

Mais les spécialistes de la banque privée helvétique ajoutaient : “le marché de l'emploi aux Etats-Unis, qui semble se reprendre plus rapidement que prévu, ne doit pas nous aveugler sur l'état de santé des finances américaines et sur les sommes faramineuses qui ont été nécessaires pour arriver à infléchir la tendance baissière.” En clair, les problèmes souverains ne sont plus vraiment une exclusivité européenne.

Attention, avertit toutefoisPictet : “les investisseurs attendent impatiemment la séance de la BCE, avec une hausse probable des taux de la part de Jean-Claude Trichet et de ses pairs... Quelle sera la réaction de ceux-ci en cas de statu quo ?”.

Du côté des autres parités, l'euro recule de 0,31% contre le franc suisse à 1,3087. Il consolide du plus haut de séance de 1,3186 touché la veille, à comparer avec son record depuis le début de l'année (1,3206).

Face au yen menacé par les conséquences financières du tsunami et de l'accident nucléaire de Fukushima, la monnaie unique reprend ses droits. Stable à 119,53 yens l'euro, la parité euro/yen se compare à son niveau de l'avant-Fukushima (vers 115 le 9 mars).

L'appréciation du yen jusqu'à 108,8 yens, le 16 mars dernier, faisait suite au rapatriement de capitaux du Japon. Ce mouvement paraît désormais terminé et la parité se traite maintenant à des niveaux qu'elle avait perdu de vue depuis mai 2010. “Les fondamentaux économiques ont repris leurs droits”, selon un cambiste.

Cet après-midi aux Etats-Unis, l'indice ISM des services devrait ressortir en baisse de 59,5 à 59,7 en février, malgré la récente amélioration observée sur le marché du travail et sur les inscriptions au chômage.

Les investisseurs seront également attentifs aux dernières 'minutes' de la Réserve fédérale.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...