Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pourquoi les champions de la tech américaine déçoivent

Marché : Pourquoi les champions de la tech américaine déçoivent

AppleApple

(Tradingsat.com) - Dans la flopée de résultats trimestriels qui tombent en ce moment, ceux d'IBM, de Yahoo, de Microsoft et même d'Apple n'ont pas emballé les marchés. Les investisseurs sont déçus par les perspectives commerciales et financières de ces champions de la tech américaine.

IBM, Microsoft, Yahoo, le secteur des semi-conducteurs et même Apple en point d’orgue ! Il est clair que la récente livraison de trimestriels ne constitue pas un grand cru pour la high-tech américaine au sens large. A chaque fois pour des raisons différentes, mais de manière unanime, on semble traverser une phase difficile dans certains métiers-clé.

Cette mauvaise récolte a commencé avec IBM, qui signe un 13ème trimestre consécutif de baisse de ses ventes. Certes le groupe a entamé un virage stratégique vers les services de données et cloud, les plus rentables du moment, qui semble vouloir payer. Les revenus sont même impressionnants sur la période à 8.7 milliards de dollars.

Les perspectives de l’informatique en berne

Mais voilà, le virage est encore trop lent, et ces revenus ne représentent que 10% du chiffre d’affaires total d’IBM sur la période. Ce qui prouve que la croissance exponentielle de ce segment de marché n’est pas encore de nature à enrayer la baisse de l’activité dans les autres métiers du groupe, très dépendant de l’investissement des entreprises en technologies. Et il est évident qu’on reste depuis plusieurs années dans un contexte de très grande prudence à ce niveau.

Mauvaise pioche aussi pour Microsoft, qui signe la plus lourde perte trimestrielle de toute son histoire, 3.2 milliards de dollars ! L’excellente opportunité que représentait le rachat des téléphones mobiles de Nokia, et en faire le laboratoire technologique de Microsoft Mobile, se traduit pour l’instant par de très lourdes charges.

Le redressement de Yahoo retardé

Il a fallu restructurer la dernière acquisition, élaguer dans certains de ses métiers, et surtout couvrir la perte de valeur. Au total 7.5 milliards de dollars ont été provisionnés à ce titre, ce qui a fait plonger les comptes sérieusement dans le rouge. Sans compter la faiblesse de l’activité Windows, avec des clients qui attendent la sortie de la 10ème version du système d’exploitation pour dans quelques semaines, clients déjà échaudés par un Windows 8 passablement décevant.

En pleine phase de reconquête ,Yahoo! autre grand nom de la high-tech, a également déçu. Le groupe a pourtant enregistré une hausse de 15% de... Pour lire la suite, cliquez ici.

Par Antoine Larigaudrie

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI