Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Plus rien n'arrête l'euro, qui teste les 1,44 dollar

Marché : Plus rien n'arrête l'euro, qui teste les 1,44 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les cambistes “digéraient” le durcissement opéré, hier et comme prévu, par la BCE, alors que la situation budgétaire américaine suscitait bien des inquiétudes ce matin. Deux raisons de faire encore baisser le dollar. Après avoir marqué le pas hier (-0,21%) et s'être repliée sur les 1,43 dollar, la monnaie unique européenne est repartie de l'avant ce matin. Aux environs de 12 heures 30, l'euro gagne 0,66% à 1,4401 dollar, ce qui porte sa hausse depuis le 1er janvier à 7,6%.

Comme prévu et comme elle l'avait fortement laissé entendre, la BCE a relevé ses taux courts de 1% à 1,25% hier.

Selon les cambistes de Pictet & Cie, l'établissement de Francfort a “laissé la porte ouverte à une nouvelle hausse prochainement.”

Cependant, rapporte la banque privée helvétique, “pour le German Economic Institute, la montée des taux en Europe pour le 2ème trimestre devrait être modérée vu la situation délicate dans laquelle se trouve l'économie mondiale. Les taux d'intérêt devraient atteindre 2% à la fin de 2012”. Chiffre qui se compare aux croissances du PIB, attendues à 2,8% cette année et 2% en 2013, contre 6,9% puis 6,5% pour le chômage et 2,4% puis 2% pour l'inflation.

Le creusement de l'écart de rémunération des placements en euros par rapport à ceux en dollars joue en faveur de la monnaie unique. En outre, les inquiétudes souveraines européennes, décidément cycliques, s'estompent toujours : “la décision du Portugal de demander de l'aide à l'Union européenne a été bien accueillie par les marchés financiers. Selon Werner Hoyer (ministre allemand adjoint aux affaires étrangères), cette décision est juste et responsable... Les structures mises en place pour aider les pays européens semblent porter leurs fruits”, commente un cambiste.

'La BCE doit également tenir compte de l'impact de taux plus élevés sur des pays qui ont des problèmes financiers, comme le Portugal, la Grèce et l'Irlande', avertit aussi Barclays Bourse. Au chapitre des données économiques, l'excédent commercial allemand s'est réduit à 11,4 milliards d'euros en février : les exportations ont augmenté de 2,7% mais les importations ont progressé de 3,7% par rapport au mois précédent.

Mais surtout, le billet vert est desservi par les négociations budgétaires compliquées entre démocrates et républicains à Washington. Selon Pictet, “les craintes concernant un accord sur le budget fédéral entre Barack Obama et le Congrès pèsent sur le dollar. Cet accord doit se concrétiser d'ici ce soir, faute de quoi les Etats-Unis pourraient se retrouver dans une situation de quasi-faillite...”.

Dans ce contexte, l'once d'or vient d'atteindre un nouveau record de tous les temps sur le marché spot ce matin, à plus de 1.472 dollars les 31,10 grammes. En euros, à l'inverse, les 1.020,97 euros l'once de la matinée sont encore en retrait des 1.075 euros touchés fin décembre dernier.

Le nouveau séisme d'une magnitude de 7,1 qui a frappé le Japon hier entraîne à nouveau le yen en baisse contre l'euro à 122,83 yens l'euro ce matin, en baisse de 1%. L'euro s'est maintenant repris de 13,3% contre la devise nippone depuis le début de l'année.

“Masaaki Shirakawa de la Banque du Japon est confiant dans la capacité de l'économie japonaise à faire face à la reconstruction du pays après le tremblement de terre et le tsunami”, ajoute un spécialiste.

Seule statistique américaine attendue cet après-midi : les stocks des grossistes pour février, attendus en hausse de 1,2% en moyenne après + 1,1% en janvier.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI