Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Petroplus a obtenu un accord de financement provisoire

Marché : Petroplus a obtenu un accord de financement provisoire

Petroplus a obtenu un accord de financement provisoirePetroplus a obtenu un accord de financement provisoire

par Marie Maitre

PARIS (Reuters) - Le groupe suisse Petroplus a obtenu un accord de financement provisoire de la part de son consortium bancaire en attendant qu'une solution soit trouvée concernant sa viabilité opérationnelle, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

L'avenir du raffineur est assombri depuis que ses banques ont annoncé mardi le gel d'un milliard de dollars de lignes de crédit.

"Un accord de financement provisoire a été trouvé afin que les négociations se poursuivent", a déclaré la source à Reuters.

Les agences Moody's et Standard & Poor's ont abaissé jeudi les notes de crédit qu'elles accordent à Petroplus en raison des incertitudes concernant la capacité du groupe à financer la poursuite de ses activités.

Petroplus a de son côté annoncé vendredi qu'il entamerait lundi la mise à l'arrêt de sa raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime), l'une des cinq raffineries qu'il exploite en Europe, en raison d'un approvisionnement insuffisant.

"Comme il n'y a plus de brut qui rentre, la raffinerie ne peut plus tourner, et donc il faut que nous mettions toutes les unités à l'arrêt à partir de lundi, mais c'est un arrêt technique, un arrêt de sécurité", a déclaré une porte-parole de Petroplus.

La raffinerie de Petit-Couronne emploie 550 salariés. Sa production est de 162.000 barils par jour.

Petroplus devait tenir une conférence de presse à Neuchâtel, en Suisse, à la mi-journée.

Petroplus contrôle 4,4% de la capacité de raffinage en Europe avec ses unités de Coryton, au Royaume-Uni, d'Anvers, en Belgique, Ingolstdt, en Allemagne, et Cressier, en Suisse.

En Suisse, les autorités locales ont estimé qu'une suspension de la raffinerie de Cressier était actuellement le scénario le plus probable.

Les 13 principales banques de Petroplus - dont Credit Suisse, Morgan Stanley et Deutsche Bank - négocient un nouvel accord pour sauver la compagnie, victime d'un environnement défavorable aux raffineurs, a-t-on précisé de plusieurs sources.

BNP Paribas, également partie prenante des négociations, s'est refusé à tout commentaire, tandis que personne n'était joignable dans l'immédiat à la Société générale et chez Natixis, autres banques françaises du consortium.

A la mi-journée, l'action Petroplus gagnait plus de 3% à 1,69 franc suisse, après avoir perdu plus de la moitié de sa valeur depuis mardi.

La situation de Petroplus a amené le gouvernement français a saisir le médiateur du crédit.

Avec Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI