Bourse > Actualités > Points de marché > pétrole : Avec la fed et l'iran, le wti à 100 dollars

pétrole : Avec la fed et l'iran, le wti à 100 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Comme les autres marchés financiers, le “QE 3” annoncé hier soir par la Fed pèse sur le dollar et soutient le cours des barils sur les marchés pétroliers de référence. Sans oublier, bien sûr, la position plus dure adoptée par l'AIEA contre l'Iran. Vers 13 heures, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord prenait 1,4% à 117,5 dollars, le baril WTI américain le précédant de 1,8 % à 100 dollars.

Toute d'abord, hier soir, la Fed a bel et bien lancé son 3ème plan d'assouplissement quantitatif, dit “QE 3”, qui se caractérisera par des rachats d'actifs obligataires. Il s'agira cette fois de créances hypothécaires titrisées (“Mortgage backed securities”, MBS). Les deux précédents QE comprenaient aussi des limites de taille, et avaient au total représenté 2.200 milliards de dollars de rachats d'actifs environ. Ce “QE 3”, lui, ne compte pas plus de limites de temps que de montant. Le rythme sera de 40 milliards de dollars de rachats par mois, et même 85 milliards jusqu'à la fin de l'année, période durant laquelle le “QE 3” se superposera à l'opération Twist.

Ce nouveau train de mesures “non conventionnelles” va donc dégrader le bilan de la banque centrale américaine. En conséquence, “le dollar américain a plongé (...), touchant un plus bas de quatre mois face à une série de devises”, indique le cambiste RTFX : quatre mois face à l'euro, sept mois face au yen.

Le billet vert étant l'unique devise de négoce de l'or noir, sa dévalorisation relative tend à en faire monter le cours d'autant. Son principal concurrent, l'euro a ainsi gagné plus de 2% contre le dollar en une semaine.

Autre facteur haussier : la poursuite des tensions au Moyen-Orient. Certes, l'intervention militaire d'Israël contre l'Iran, dont le programme nucléaire actuellement en cours malgré la réprobation internationale est très certainement de nature militaire, n'a pas eu lieu. En début d'année, nombreux étaient ceux qui l'attendaient durant l'été, saison qui se termine la semaine prochaine.

Mais la Chine et la Russie ont rejoint les autres grandes puissances quant à une position plus dure contre Téhéran, en votant hier une résolution lors du conseil de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA). 'Tout y est', rapporte à ce propos RFI : 'l'Iran est condamné pour son obstruction sur le site suspect de Parchin, pour son enrichissement d'uranium qui continue à Fordo et pour ses manoeuvres dilatoires”.

En outre, les violences ne se démentent ni en Libye, ni en Egypte, au Yémen et évidemment en Syrie, pays qui font partie d'une région stratégique pour la production et l'exportation d'or noir vers le reste du monde.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI