Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pas de rallonge financière pour les banques de la zone euro

Marché : Pas de rallonge financière pour les banques de la zone euro

Pas de rallonge financière pour les banques de la zone euroPas de rallonge financière pour les banques de la zone euro

BRUXELLES (Reuters) - Les pays de la zone euro n'ont aucun projet de soutien financier aux banques au-delà et en sus de ce qui a été prévu pour le secteur financier dans les programmes de renflouement de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal, ont déclaré des sources de la zone euro mardi.

Des responsables de la zone euro ont discuté de la question de la recapitalisation du secteur financier lundi et mardi, dans le cadre des préparatifs de la réunion informelle des ministres des Finances de l'Union européenne le 16 septembre en Pologne.

La question est revenue à l'ordre du jour après que le Fonds monétaire international (FMI) eut estimé à 200 milliards d'euros les besoins en fonds propres du secteur bancaire européen, estimation figurant dans un projet de document non encore publié et dont la presse a eu vent.

"Nous avons discuté de cela avec le FMI en détail et le FMI a convenu que ce montant initial serait revu à la baisse et que cette révision serait assez importante", a déclaré un responsable de la zone euro qui a participé aux discussions.

"Il y a un besoin de fonds propres supplémentaires dans le système bancaire européen mais l'ampleur de cette recapitalisation requise n'a rien à voir avec l'estimation initiale du FMI".

Des responsables de la zone euro estiment que les banques ont levé au total une cinquantaine de milliards d'euros de fonds propres à l'issue des tests de résistance effectués en juillet et ont maintenant de six à neuf mois pour augmenter encore leur capital si nécessaire.

"En toute probabilité, ce sera du capital privé qui sera levé. Pour ce qui concerne l'argent public, nous n'avons aucun plan à grande échelle ou programme de recapitalisation bancaire au-delà et en sus des réserves de couverture pour le secteur financier dans les trois programmes que nous poursuivons actuellement", a dit le responsable.

Ce n'est qu'à la fin de la période de six à neuf mois, si les banques concernées n'ont pas réussi à réunir suffisamment de capital, que les gouvernements interviendront avec de l'argent public, a déclaré un deuxième responsable de la zone euro.

La zone euro a dégagé 10 milliards d'euros pour aider les banques grecques, 35 milliards d'euros pour l'Irlande et 12 milliards d'euros pour le Portugal, dans le cadre des programmes de renflouement.

Jan Strupczewski, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI