Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Pas d'engagement indien en faveur de lagarde au fmi

Marché : Pas d'engagement indien en faveur de lagarde au fmi

Pas d'engagement indien en faveur de lagarde au fmiPas d'engagement indien en faveur de lagarde au fmi

NEW DELHI (Reuters) - L'Inde ne s'est pas engagée à soutenir la candidature de la ministre de l'Economie française Christine Lagarde à la tête du Fonds monétaire international (FMI), a dit mardi le ministre des Finances indien Pranab Mukherjee.

Christine Lagarde est actuellement en Inde dans le cadre d'une tournée mondiale visant à rallier les pays émergents à sa candidature.

Interrogée par la chaîne de télévision CNBC-TV18, Christine Lagarde a déclaré mardi que les autorités indiennes avaient exprimé des avis positifs sur ses références en vue de sa candidature à la direction générale du Fonds monétaire international.

Elle n'a toutefois pas précisé si New Delhi soutenait sa candidature ou non, et ajouté espérer en savoir plus sur la position de la Chine lors de sa visite dans ce pays, qui débute mercredi.

LES BRICS EN DÉSACCORD

La ministre de l'Economie française est considérée comme favorite pour prendre la tête du FMI, également convoitée par le gouverneur de la banque centrale mexicaine Agustin Carstens.

L'ancien directeur général, Dominique Strauss-Kahn, a démissionné de ses fonctions le 18 mai après son inculpation dans une affaire de moeurs à New York.

"De nombreux pays africains ont exprimé, en public pour certains et en privé pour d'autres, leur soutien à ma candidature", a ajouté Christine Lagarde.

"Je suppose qu'un grand nombre de pays vont attendre jusqu'au 10 juin (pour annoncer leur position), parce que c'est la date limite de dépôt des candidatures", a-t-elle dit.

Les autorités indiennes ont tenté de s'entendre avec les autres pays du groupe BRICS (Brésil, Russie, Chine et Afrique du Sud) pour proposer un candidat de consensus, mais le processus semble jusqu'à présent avoir été infructueux.

Pranab Mukherjee a lui-même reconnu des divergences entre les pays du groupe à ce sujet.

Manoj Kumar, Benoit Van Overstraeten et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...