Bourse > Actualités > Points de marché > Or : L'once tente de reprendre les 1.720 dollars

Or : L'once tente de reprendre les 1.720 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les acheteurs semblent bien avoir repris la main sur le marché de l'or et les 1.720 dollars sont en train d'être testés avant la reprise des cotations à Wall Street. Au terme du premier fixing de ce mercredi sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.718 dollars (+ 8 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.321,5 euros (+ 2,4 euros).

Triland Metals note que les volumes échangés sur les marchés au comptant ont été faibles ces deux derniers jours en raison de l'absence des opérateurs américains. Ces derniers devraient être de retour cet après-midi.

Chez Saxo Banque, on commentait ce matin que “l'or se maintient dans un trend légèrement haussier rattrapant ainsi sa perte du début octobre du fait d'un dollar affaiblit et d'un niveau record atteint sur les avoirs des investisseurs en lingots adossés à des produits négociés en bourse.”

En effet, et quoi qu'à un rythme lent, l'encours global des lingots qui forment la contrepartie des ETF aurifères continue de monter : selon le dernier décompte, daté d'hier soir, il atteint désormais le nouveau record de 83,2 millions d'onces, soit près de 2.588 tonnes.

Notons que ce calcul ne tient pas compte de l'encours du SPDR Gold Shares américain, qui n'a pas été publié depuis le 26 octobre.

Chez le fondeur-affineur allemand, et dans le sillage d'un article du Financial Times, on rapporte la passe d'armes entre la banque centrale allemande, la Bundesbank, et la cour des comptes, la Bundesrechnungshof. Un rapport de cette dernière se demandait où se trouvait réellement l'or de la Bundesbank, qui selon le Conseil mondial de l'or est de 3.395,5 tonnes de métal ('en compte'). Toute la question est de savoir où est effectivement le métal ('en caisse'), se demande les magistrats financiers.

En effet, pendant la Guerre froide, l'or de la Bundesbank était partiellement stocké dans les coffres de banques centrales “amies” plus éloignées de la ligne de front potentielle avec le Bloc de l'Est. Par exemple la Banque d'Angleterre ou la Fed. Où sont donc maintenant ces lingots ?

En substance, la Bundesbank a d'abord répondu, selon sa position historique, à la Bundesrechnungshof : 'la confiance est essentielle' dans les banques centrales tierces chez lesquelles l'or est partiellement entreposé. Puis sa position a évolué dans un sens plus proche de celle, suspicieuse, de la cour des comptes, à savoir 'le contrôle, c'est mieux'. Reste maintenant à savoir quelles seront les modalités de ces vérifications, indique Heraeus.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta ont révisé leurs calculs face à l'étroitesse de la banque de fluctuation dans laquelle se traite l'once actuellement. Le support est maintenant identifié à 1.700 dollars, et la résistance à 1.718.

Sur le marché au comptant actuel, et alors que celui de New-York devrait rouvrir ses portes cet après-midi, l'once cote à cette heure 1.721 dollars.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI