Bourse > Actualités > Points de marché > Or : Dérapage de l'once après les minutes de la Fed

Or : Dérapage de l'once après les minutes de la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une fois encore, le cours de l'or vient de témoigner de sa sensibilité aux politiques monétaires des banques centrales. Sur des informations indiquant que plusieurs membres de la Réserve fédérale américaine sont d'avis d'arrêter rapidement les assouplissements quantitatifs (le fameux QE), l'once a chuté de près de 50 dollars entre les deux derniers fixings. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once d'or cotait 1.632,25 dollars (- 47,25 dollars par rapport au fixing de la veille au soir) mais 1.254,3 euros (- 27,5 euros).

Les fameuses “minutes”, soit le compte-rendu du comité de politique monétaire (FOMC) par laquelle la Fed a décidé le lancement du QE 4, les 11 et 12 décembre dernier, ont révélé que les membres du FOMC sont plus nombreux que prévu à s'interroger sur les conséquences et les coûts des rachats d'actifs. Et à les remettre en cause.

Un des paragraphes de ces “minutes”, dont voici quelques citations, a tout spécialement retenu l'attention. 'Si presque tous les membres (du FOMC) pensent que le programme de rachat d'actifs lancé en septembre (le QE 3, ndlr) a été efficace et qu'il a soutenu la croissance, ils considèrent aussi généralement que les effets positifs des rachats en cours sont incertains et que leurs coûts potentiels pourraient augmenter parallèlement au gonflement du bilan' de la Fed, indique le compte-rendu.

Un peu plus loin, on peut lire que 'quelques ('a few') membres ont exprimé l'opinion que les rachats d'actifs en cours pourraient être justifiés jusqu'à la fin de l'année 2013'. Et surtout : 'plusieurs ('several”) membres pensent qu'il serait probablement justifié de ralentir ou d'arrêter les rachats bien avant la fin de l'année 2013, invoquant des inquiétudes quant à la stabilité financière ou la taille du bilan” de la Fed.

Natixis souligne les discussions “coûts/avantage” que les membres du FOMC ont tenu sur les QE, et aussi que les participants inquiets de la taille du bilan de la Fed semblent plus nombreux qu'on ne le pensait précédemment. Selon la banque d'affaires, les QE devraient se poursuivre “au moins” jusqu'à la fin de l'année. Au-delà, il conviendra de suivre de près les prochaines “minutes” des comité de politique monétaire américains, alors que le consensus tablait précédemment sur une poursuite des QE jusqu'en 2014 ou 2015.

Or les assouplissements quantitatifs des grandes banques centrales et de la Fed au premier chef sont l'un des principaux arguments en faveur de l'or. En effet, ces opérations augmentent le bilan de la Fed et donc dégradent la valeur relative de la devise dont la banque centrale US a la charge, le dollar. Notamment relativement à l'or.

En outre, cette annonce a fait remonter le cours du billet vert sous la barre des 1,30 dollar l'euro, alors que la monnaie américaine reste la principale devise de négoce du métal jaune.

Par ailleurs, le stock d'or constituant la contrepartie des principaux ETF aurifères mondiaux s'est tassé de plus de 300.000 onces hier, selon Bloomberg, à 84,26 millions d'unités. Cet indice permet de se donner une idée de l'appétit des investisseurs haussiers sur le métal jaune.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta identifiait hier (avant la publication des minutes) un support à 1.635 dollars, point bas du 21 décembre. Ce niveau semble au mieux en train d'être testé, sinon enfoncé.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI