Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Léger repli de l'euro, encore le 'fiscal cliff'

Marché : Léger repli de l'euro, encore le 'fiscal cliff'

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne subissait de modestes prises de bénéfices contre le billet vert américain ce midi après un flot de statistiques européennes dans lequel se distingue notamment le ralentissement de la croissance allemande. Après que la barre des 1,34 dollar l'euro ait été touchée hier en séance, l'euro se tasse ce midi de 0,23% à 1,3346 dollar.

Les propos de Ben Bernanke sur la conjoncture américaine inquiètent effectivement les cambistes, ce qui les incite à se replacer sur les devises jugées les moins risquées et les plus liquides, comme le dollar US.

'S'exprimant hier soir à l'université du Michigan, le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, a clairement fait savoir que l'accord de dernière minute conclu sur la falaise fiscale n'était qu'une solution provisoire et que les Etats-Unis n'étaient pas encore tirés d'affaire', souligne Rudolf Muscat, courtier chez RTFX. 'Bernanke a mentionné le plafond de la dette ainsi que les coupes dans les dépenses publiques qui devraient réapparaître dans les semaines à venir', ajoute-t-il.

De surcroît, 'Obama (le président des Etats-Unis, ndlr) comme Geithner (son secrétaire au Trésor actuel) ont averti que si le plafond de la dette publique fédérale n'était pas relevé, l'impact sur les marchés financiers serait aussi marqué que négatif', rapporte un cambiste nord-européen. Cette rhétorique devrait durer jusqu'en mars, la date limite à laquelle les négociations budgétaires ont été repoussées.

Alors qu'une certaine dose de “consolidation budgétaire” aux Etats-Unis menace, en partie du moins, la croissance US, les opérateurs doivent aussi compter avec les “minutes” (le compte-rendu) de la dernière réunion de la Fed. Le document laissait entrevoir que plus de participants du comité de politique monétaire que prévu sont favorables à l'arrêt des opérations d'assouplissement monétaire à brève échéance. 'Les marchés craignent que la Fed puisse envisager de mettre un terme à certaines de ses mesures exceptionnelles de soutien à l'économie avant fin 2013', renchérit Barclays Bourse.

Une tendance nettement plus marquée à la consolidation était à l'oeuvre face au yen (- 1,16% à 118,20 yens l'euro). Comme le rappelle un cambiste de la Société Générale, 'le ministre de l'Economie japonais Akari Amari a rappelé hier soir qu'une faiblesse excessive du yen provoquerait une nette hausse du coûts des importations', ce qui explique une bonne partie de ce mouvement de correction.

Mais la neutralité était de mise contre le sterling (- 0,08% à 0,8316) et que l'euro gagnait encore 0,23% contre le franc suisse à 1,2365 franc l'euro.

Sur l'agenda statistique européen de la matinée, l'excédent commercial de la zone euro est passé de 4,9 milliards d'euros en novembre 2011 à 13,7 milliards en novembre 2012.

Surtout, le PIB allemand a augmenté de 0,7% en 2012, d'après le bureau des statistiques Destatis, qui explique ce ralentissement de la croissance par la conjoncture actuelle. 'Ce chiffre est plus faible que la moyenne historique de 1,3% constaté depuis 1992', précise Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis Asset Management. 'En 2012, la dynamique des exportations a été moins vive car la progression du commerce mondial a été moins rapide et la contribution un peu plus forte du commerce extérieur vient du ralentissement des importations.'

Cet après-midi, les investisseurs prendront connaissance aux Etats-Unis, à 14h30, des prix à la production industrielle pour décembre, de l'indice Empire State de la Fed de New York pour janvier et des ventes de détail pour décembre, attendus respectivement en baisse de 0,1%, autour de l'équilibre et en hausse de 0,2%. A 16h00, paraîtront les stocks des entreprises pour novembre, pour lesquels le consensus table sur une progression de 0,3%

Les ventes de détail de décembre, qui recouvrent l'essentiel des achats de Noël, seront probablement suivies de près afin de prendre le pouls de la consommation des ménages US.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI