Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché de taux : Dexia AM voit une 'année de la prudence'

Marché de taux : Dexia AM voit une 'année de la prudence'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans un point publié à la mi-décembre, Dexia Asset Management déclarait percevoir 2013 comme 'l'année de la prudence' concernant la dette gouvernementale, ce qui amènera l'investisseur obligataire à devoir 'faire preuve d'ingéniosité pour améliorer ses perspectives de rendement'.

La société de gestion estime que, si de faibles taux longs sont encore nécessaires pour ne pas pénaliser l'économie, un ajustement progressif ne doit pas être exclu en 2013. Elle considère en effet que la Fed approche progressivement de la limite de son action et que la question des stratégies de sortie se posera avec la baisse du taux de chômage.

Dans ce contexte, Dexia AM pense que les taux longs américains devraient remonter progressivement au-dessus des 2%, une hausse qui sera 'surtout visible sur la partie longue de la courbe, tandis que la partie courte continuera à bénéficier de l'action de la Fed'.

'Alors que la zone euro pourrait demeurer en récession en 2013, la résurgence du risque politique italien et budgétaire espagnol pourraient attiser la nervosité des marchés' estime Dexia AM, qui se dit donc incité à la prudence au sujet de l'Europe.

'Si nous pouvons conseiller des achats de dettes périphériques cela ne peut être que sous certaines conditions, comme par exemple l'achat de dettes espagnoles émises avant 2013, de maturité proche des trois ans, après activation de l'OMT', juge la société.

En outre, les pays coeur de la zone euro lui semblent moins attractifs : Dexia AM s'attend à un rebond progressif des taux allemands en réponse à l'accroissement du bilan de la BCE.

Dans ce contexte, en 2013, 'face à la cherté des nombreuses obligations, l'investisseur devra faire preuve d'ingéniosité pour améliorer ses perspectives de rendement' souligne Nicolas Forest, responsable de la stratégie taux et devises chez Dexia AM.

Celui-ci lui conseille de continuer à diversifier son portefeuille via la dette norvégienne, exprimée en devise locale. 'Avec de bons fondamentaux fiscaux et une croissance plus solide qu'en Europe, nous trouvons qu'il est opportun d'acheter des papiers courts norvégiens offrant plus de 1,20% par rapport aux taux allemands', juge-t-il.

De même, dans un contexte où l'euro pourrait atteindre un pic contre dollar après activation de l'OMT, le stratégiste trouve les Bons d'Etat canadiens de maturité courte attractifs grâce à un différentiel de rendement de 0,70% contre les Bons américains.

'Enfin, alors que les économies développées sont encore convalescentes de la crise passée, nous continuons de regarder du côté des pays émergents. Avec une croissance élevée et un faible niveau d'endettement, les obligations émergentes restent l'alternative incontournable pour l'investisseur obligataire', ajoute Nicolas Forest.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...