Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Paris lève l'interdiction sur les ventes à découvert

Marché : Paris lève l'interdiction sur les ventes à découvert

Paris lève l'interdiction sur les ventes à découvertParis lève l'interdiction sur les ventes à découvert

PARIS (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé lundi la fin de l'interdiction des ventes à découvert sur dix valeurs financières françaises, confirmant une information précédemment obtenue par Reuters.

L'interdiction des ventes à découvert sur les valeurs financières françaises avait été décidée le 11 août dernier en pleine tempête boursière, avant d'être prolongée pour trois mois le 10 novembre.

"Le dispositif visant à interdire toute prise de position courte nette ou tout accroissement d'une telle position sur des titres de capital d'une liste définie de valeurs financières françaises a pris fin le samedi 11 février 2012", indique le gendarme de la Bourse dans un communiqué.

Adoptée dans plusieurs pays européens, comme par exemple aussi l'Italie ou l'Espagne, cette mesure était destinée à réduire l'extrême volatilité des actions des banques et des compagnies d'assurance dans le contexte de crise de la dette souveraine dans la zone euro et d'assèchement de la liquidité sur le marché interbancaire.

Les valeurs concernées étaient April Group, Axa, BNP Paribas, CIC, CNP Assurances, Crédit Agricole, Euler Hermès, Natixis, Scor et Société générale.

Cette mesure avait toutefois été accueillie avec beaucoup de réserves par les professionnels des marchés financiers, certains estimant que l'interdiction des ventes à découvert ne permettrait pas d'enrayer la chute des valeurs financières en Bourse liée aux inquiétudes des investisseurs sur la solidité du système bancaire européen.

Les actions des banques françaises, et principalement les titres Société générale et Crédit agricole, ont d'ailleurs fini 2011 sur de lourdes pertes.

Société générale a ainsi vu sa capitalisation boursière plonger de 57% l'an dernier, celle du Crédit agricole a chuté de 54%.

Lionel Laurent, Julien Ponthus et Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...