Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Paris et les bourses européennes finissent dans le rouge

Marché : Paris et les bourses européennes finissent dans le rouge

Paris et les bourses européennes finissent dans le rougeParis et les bourses européennes finissent dans le rouge

PARIS (Reuters) - La hausse du dollar, qui fait baisser les matières premières et les actions, est le facteur dominant sur les marchés mondiaux lundi où les Bourses européennes ont clôturé dans le rouge, après l'intervention unilatérale de la Banque du Japon visant à freiner l'appréciation du yen.

La dernière séance du mois d'octobre est également placée sous le signe des doutes envers la capacité de la zone euro à résoudre la crise de la dette, ce qui pèse également sur le moral des investisseurs à quelques jours du sommet du G20 à Cannes.

D'autant que cette crise a fait ce lundi sa première victime directe aux Etats-Unis: le courtier spécialisé MF Global a déposé son bilan faute d'avoir pu conclure rapidement des cessions d'actifs.

Les Bourses européennes ont fini en net repli. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 2,78% à 2.393,79 et l'EuroFirst 300 a reculé de 2,17%. A Paris, l'indice CAC 40 a cédé 3,16% pour terminer à 3.242,84 points, tandis qu'à Londres, le FTSE 100 a perdu 2,77% à 5.544,22 points et à Francfort, le Dax a plongé de 3,23% à 6.141,34 points.

L'indice DJ Stoxx des valeurs bancaires a fini en baisse de 4,36% et celui de l'automobile de 4,81%.

Le mois d'octobre se solde pour le CAC 40 par une hausse de 8,75%, sa meilleure performance mensuelle depuis juillet 2009, après une baisse de près de 22% sur les neuf premiers mois de l'année.

Wall Street est elle aussi nettement dans le rouge à l'approche de la mi-séance, les principaux indices abandonnant autour de 1,5%. La hausse du dollar pénalise notamment les valeurs pétrolières et minières.

Le yen est tombé à un plus bas de trois mois face au dollar après l'intervention de la Banque du Japon, même si des cambistes estiment qu'elle ne suffira pas à enclencher un mouvement durable. Le dollar, qui avait touché peu auparavant un plus bas record face à la devise japonaise à 75,311 yens, est en passe d'afficher sa plus forte hausse mensuelle depuis mars.

Signe de la persistance des tensions sur le marché européen de la dette et des interrogations suscitées par le plan européen de jeudi dernier, le rendement des obligations italiennes à 10 ans a continué de monter, s'installant au-dessus de la barre des 6% et forçant, selon plusieurs intervenants, la BCE à racheter des titres.

La hausse du dollar fait baisser le pétrole tout comme la plupart des matières premières cotées en billet vert.

Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...