Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Marché : Paris et les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Paris et les bourses européennes en hausse à la mi-séanceParis et les bourses européennes en hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leur hausse à mi-séance mardi, alors que Wall Street annonce de nouveaux gains en ouverture, soutenues par l'annonce d'une hausse inattendue de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, dans un climat d'inquiétude qui reste néanmoins aussi vif concernant la crise de la dette en zone euro.

Le CAC 40 a repassé les 3.000 points et s'adjuge 1,19% à 3.009,70 points à 11h30 GMT, Francfort prend 1,1% alors que Londres est stable. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,42%, après avoir perdu près de 6% en six séances.

L'indice Ifo a poursuivi contre toute attente son mouvement de rebond en décembre, ce qui suggère que l'Allemagne surmonte mieux que prévu la crise de l'euro.

Autre élément de soutien à l'euro, ainsi qu'aux marchés des actions et celui des obligations d'Etat: l'Espagne a émis mardi 5,6 milliards d'euros de dette à trois et six mois avec des rendements en très forte baisse, les banques semblant profiter par avance des liquidités promises par la Banque centrale européenne pour acheter des titres à fort rendement.

"La trêve des confiseurs débute. Les indices ont sans doute marqué leur point bas du mois de décembre ce matin et vont se reprendre pour la fin d'année", estime Valérie Gastaldy, directeur général du cabinet d'analyste graphique Day By Day. "Nous ne sommes pour autant que modérément enthousiastes pour le mois de janvier. Les reprises restent donc des mouvements de court terme et ne correspondent pas à des convictions, mais à des opportunités de trading à saisir."

Les valeurs financières et cycliques sont bien orientées, tandis que la santé arrive en queue de peloton, avec notamment AstraZeneca, qui perd 2,4%. Le groupe va passer une charge de 381,5 millions de dollars (293,2 mlns d'euros) avant impôts au quatrième trimestre, à la suite de deux échecs en matière de nouveaux médicaments.

A Paris, BNP Paribas s'adjuge 4,6%, plus forte hausse du CAC, suivie de près par Carrefour (+3,5%), Renault (+3,3%) et Peugeot (+3,9%).

Dexia cède 3%, après avoir été suspendue de cotation pour l'annonce du rachat par Précision capital et le grand-duché de Luxembourg de Dexia Banque internationale à Luxembourg au prix de 730 millions d'euros.

Deutsche Telekom perd 1,3%, alors qu'AT&T a annoncé dans la nuit qu'il avait convenu de renoncer à son offre de 39 milliards de dollars (30 milliards d'euros) sur la filiale mobile américaine de l'opérateur télécoms allemand.

Juliette Rouillon, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI