Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris et les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Marché : Paris et les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Paris et les bourses européennes en hausse à la mi-séanceParis et les bourses européennes en hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en hausse vendredi à la mi-séance, les investisseurs voulant croire que les signes d'une amélioration du marché du travail aux Etats-Unis déboucheront sur la publication ce vendredi de solides créations d'emplois en décembre.

A Paris, le CAC 40 gagne 0,8% (25,20 points) à 3.170,11 points à la mi-séance.

Les Bourses de Francfort et de Londres progressent respectivement de 0,57% et 0,62%, tandis que l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 gagne 0,66%.

L'action UniCredit, qui a perdu environ 30% au cours des deux précédentes séances après l'annonce d'une forte décote pour son augmentation de capital, chute à nouveau de plus 7%. L'indice Stoxx Europe 600 des bancaires, en recul de 5% sur deux jours, regagne de son côté 0,27%.

Selon l'enquête ADP publiée jeudi et considérée comme un indicateur avancé des chiffres officiels, le rythme des créations de postes dans le secteur privé américain s'est accéléré le mois dernier. Les économistes s'attendent en moyenne à 150.000 créations d'emplois non agricoles en décembre aux Etats-Unis.

"Un chiffre solide pourrait donner aux marchés d'actions un coup de fouet pour poursuivre leur hausse. Le chiffre pour le secteur privé a été bon hier (jeudi)," juge Joshua Raymond, stratège en chef chez City Index.

Pour Alexandre Le Drogoff, analyste-gérant et spécialiste de l'analyse technique chez Talence Gestion, le marché est à la croisée des chemins: "D'un point de vue graphique, nous sommes à un moment décisif, avec une bataille qui se joue entre les 'bulls' (haussiers, NDLR) et les 'bears' (baissiers) qui déterminera si éventuellement on va assister à un retournement à la hausse de la tendance ou si le marché a eu une poussée de fièvre, avant de repartir à la baisse."

Les inquiétudes autour de la crise de la dette restent très présentes et pèsent sur l'euro. La monnaie unique reste proche d'un plus bas de 16 mois face au billet vert, sous 1,28 dollar, dans un climat d'inquiétudes sur la capacité des Etats et des banques de la zone euro à faire face à leurs besoins de financement.

Avec Juliette Rouillon à Paris, Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI