Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Paris enregistre une seconde séance de consolidation

Marché : Paris enregistre une seconde séance de consolidation

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street repasse dans le vert: le 'S&P' reprend +0,1%, le Nasdaq +0,4%... ces deux indices pourraient aligner une 6ème séance de hausse consécutive.

Mais Wall Street a eu beau se redresser entre 17H15 et 17H30, cela n'a pas permis à la bourse de Paris d'échapper à une seconde séance de consolidation consécutive.

Une baisse de 0,15% qui apparaît marginale (après -0,2% la veille) mais qui ramène le CAC40 juste sous le seuil des 3.200Pts (à 3.199,98).

Le scénario de la séance de mercredi semble s'être répété puisque le CAC40 ricoche une nouvelle fois à la baisse après avoir testé en matinée la zone des 3.240Pts.

Beaucoup de conditions semblaient pourtant réunies ce matin pour que le CAC40 tente l'aventure au-delà des 3.250Pts... mais une simple amorce de consolidation des indices US (après 5 séances de hausse consécutives) a suffi à semer le trouble et à provoquer un sévère 'pullback' des places européennes qui affichaient jusqu'à +2% de hausse en moyenne, dans le sillage de Milan qui prenait plus de 3,6%.

Au final, l'Euro-Stoxx50 grappille 0,27% grâce à Francfort (+0,45%) et surtout Milan (+2,1%). L'émission de 12MdsE de dette italienne ce matin a été considérée comme un large succés (forte détente des taux courts), ce qui a littéralement euphorisé les places européennes dès que le résultat de l'adjudication fut connu.

Le CAC40 a fusé à la hausse juque vers 3.249Pts dans le sillage des valeurs bancaires qui s'envolaient de +5 (Crédit Agricole) à +7% (Sté Générale, BNP-Paribas). Le vent de folie est un peu retombé à 13H alors que la BCE a laissé comme prévu inchangé son taux directeur, maintenu au plancher de 1%.

La séance de questions réponses de Mario Draghi a été marquée par un net fléchissement des indices européens, repassés de +1,5% à +0,5% avant de se redresser dans la perspective d'une ouverture positive à Wall Street (+0,2%).

Mario Draghi indique que la croissance en zone Euro semble au mieux se stabiliser à un niveau très bas et que les incertitudes demeurent extraordinairement nombreuses.

S'agissant de la Grèce, il est impératif que la mise en oeuvre de sa nouvelle politique ficale débouche sur un rétablissement des équilibres budgétaires... et il n'a pas démenti une journaliste évoquant la possibilité de voir la décote sur la dette grecque dépasser les 50%.

Les actions américaines (-0,25% en moyenne) subissent le contrecoup de la déception causée par 2 statistiques publiées à 14H30 puis 15H: mauvais chiffre concernant le chômage hebdomadaire qui progresse de +24.000 (et non de +10.000 comme anticipé) puis déception concernant les ventes de détail aux Etats Unis (le consensus des économistes tablait sur une hausse de +0,3%).

Elles s'avèrent moins bonnes que prévu en décembre: elles se contractent à +0,1% après +0,4% en novembre -malgré une hausse de +0,7% des ventes de voitures- alors que les premiers commentaires au lendemain de Thanksgiving annonçaient la résurrection des consommateurs en fin d'année.

Sur le front des devises, le Dollar accuse le coup et fléchit nettement (sous les 1,2825E), l'autre raison de sa consolidation tient à la conviction que la BCE n'abaissera pas le 'repo' en deçà des 1% alors que l'inflation devrait demeurer au-dessus de l'objectif des 2% pendant encore plusieurs mois. C'est la conséquence logique de prix pétroliers durablement installés au-dessus des 100$ (le baril tutoie toujours les 102$ ce jeudi sur le NYMEX).

Le CAC40 n'a pu terminer en terrirtoire positif alors que les valeurs financières grimpent encore de +3% en moyenne (BNP-Paribas avance de +3,3%, Sté Générale de +2,5%, Crédit Agricole de +1,8%) mais la vedette du jour, c'est Peugeot qui s'envole de +4,6%, devant Accor (+3,85%).

Au sein du SBF-120, Eurazeo bondit de +8%, Air-France/KLM de +7,5% (la compagnie a détaillé son plan de restructuration qui combine baisse des investissements et gel des embauches). Bonne journée pour les parapétroières avec plus de 4% de hausse sur Bourbon et Maurel & Prom. Symétriquement, Total reculait de -2,1%, Danone de -1,7%, Cap Gemini de -1,3%, les défensives Sanofi, France télécom et L'Oreal de -1% en moyenne.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI