Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourse

Marché : Nouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourse

Nouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourseNouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourse

PARIS (Reuters) - Les valeurs bancaires européennes sont reparties vendredi à la baisse dans le sillage de la chute des banques italiennes et espagnoles, affectées par des déclarations de José Manuel Gonzalez-Paramo, membre du directoire de la Banque centrale européennes, sur la crise.

José Manuel Gonzalez-Paramo a déclaré que la crise de la dette de la zone euro était loin d'être terminée et que les difficultés liées à la dette continuaient d'entraver le rebond de la croissance des principales économies de l'Union européenne.

Vers 13h35, l'indice sectoriel Stoxx 600 des banques européennes recule de plus de 1% après avoir pourtant ouvert en hausse à la suite de l'accord sur le plan d'austérité grec.

A Milan, les titres Unicredit et Intesa Sanpaolo perdent respectivement 3,67% et 2,36% après avoir plongé un temps de près de 8%. Unicredit est de surcroît affectée par des rumeurs d'augmentation de capital.

A Madrid, Santander et BBVA cèdent 1,19% et 1,14%.

"Gonzalez-Paramo a dit que la crise n'était pas finie et qu'elle était loin d'être terminée. Cela a frappé les banques italiennes et espagnoles parce que le marché est aussi très fragile et que la panique peut surgir très facilement", explique un trader basé à Milan.

"On a eu un petit coup de panique sur les marchés avec les déclarations des uns et des autres sur la Grèce", dit aussi un autre trader parisien.

A Paris, Natixis accuse la plus forte baisse du CAC 40, avec un recul de 3,81% à 3,25 euros tandis que BNP Paribas et Crédit agricole abandonnent 1,5% et 1,35%. Société générale cède 1,29%.

"Le mouvement sur les banques françaises a commencé avec l'attaque sur les banques italiennes liée à l'avertissement de Moody's hier soir", explique un vendeur actions à Paris.

Moody's a également menacé jeudi d'abaisser la note de 16 banques italiennes et de deux institutions financières nationales dans les prochaines semaines.

Cet avertissement fait suite à celui lancé la semaine dernière sur la note souveraine italienne "Aa2", que Moody's a dit examiner pour éventuellement l'abaisser ensuite, jugeant l'économie transalpine mal préparée à un relèvement de taux d'intérêt par la Banque centrale européenne.

Matthieu Protard, Alexandre Boksenbaum-Granier, Raoul Sachs et Juliette Rouillon, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI