Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Nouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourse

Marché : Nouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourse

Nouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourseNouvel accès de nervosité sur les bancaires en bourse

PARIS (Reuters) - Les valeurs bancaires européennes sont reparties vendredi à la baisse dans le sillage de la chute des banques italiennes et espagnoles, affectées par des déclarations de José Manuel Gonzalez-Paramo, membre du directoire de la Banque centrale européennes, sur la crise.

José Manuel Gonzalez-Paramo a déclaré que la crise de la dette de la zone euro était loin d'être terminée et que les difficultés liées à la dette continuaient d'entraver le rebond de la croissance des principales économies de l'Union européenne.

Vers 13h35, l'indice sectoriel Stoxx 600 des banques européennes recule de plus de 1% après avoir pourtant ouvert en hausse à la suite de l'accord sur le plan d'austérité grec.

A Milan, les titres Unicredit et Intesa Sanpaolo perdent respectivement 3,67% et 2,36% après avoir plongé un temps de près de 8%. Unicredit est de surcroît affectée par des rumeurs d'augmentation de capital.

A Madrid, Santander et BBVA cèdent 1,19% et 1,14%.

"Gonzalez-Paramo a dit que la crise n'était pas finie et qu'elle était loin d'être terminée. Cela a frappé les banques italiennes et espagnoles parce que le marché est aussi très fragile et que la panique peut surgir très facilement", explique un trader basé à Milan.

"On a eu un petit coup de panique sur les marchés avec les déclarations des uns et des autres sur la Grèce", dit aussi un autre trader parisien.

A Paris, Natixis accuse la plus forte baisse du CAC 40, avec un recul de 3,81% à 3,25 euros tandis que BNP Paribas et Crédit agricole abandonnent 1,5% et 1,35%. Société générale cède 1,29%.

"Le mouvement sur les banques françaises a commencé avec l'attaque sur les banques italiennes liée à l'avertissement de Moody's hier soir", explique un vendeur actions à Paris.

Moody's a également menacé jeudi d'abaisser la note de 16 banques italiennes et de deux institutions financières nationales dans les prochaines semaines.

Cet avertissement fait suite à celui lancé la semaine dernière sur la note souveraine italienne "Aa2", que Moody's a dit examiner pour éventuellement l'abaisser ensuite, jugeant l'économie transalpine mal préparée à un relèvement de taux d'intérêt par la Banque centrale européenne.

Matthieu Protard, Alexandre Boksenbaum-Granier, Raoul Sachs et Juliette Rouillon, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...