Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nette hausse des commandes de défense à l'export en 2011

Marché : Nette hausse des commandes de défense à l'export en 2011

Nette hausse des commandes de défense à l'export en 2011Nette hausse des commandes de défense à l'export en 2011

PARIS (Reuters) - Les prises de commandes du secteur français de la défense à l'export devraient avoisiner 6,5 milliards d'euros en 2011, en nette hausse comparé à 2010 à la faveur de grands contrats en Inde et en Russie, a déclaré mardi le Délégué général de l'armement.

Les exportations d'armement ont représentent un tiers de l'activité des entreprises françaises du secteur ces dix dernières années. Les prises de commandes à l'export avaient représenté 4,271 milliards d'euros en 2010.

"Ce sont de bons résultats dans une conjoncture qui est difficile. Ce résultat n'a été possible que grâce à la signature de très grands contrats supérieurs à un milliard d'euros", a déclaré Laurent Collet-Billon, délégué général de l'armement, lors d'une conférence sectorielle organisée par Les Echos, ajoutant que la France se situait au quatrième rang des exportateurs mondiaux de la défense.

Il faisait référence à l'obtention en juillet 2011 par Thales et Dassault Aviation du contrat de 1,5 milliard d'euros pour la modernisation des 51 avions de combat Mirage 2000 de l'armée indienne et à la vente à la Russie pour un montant évalué à 1,2 milliard d'euros de deux porte-hélicoptères Mistral fabriqués par un consortium à majorité français.

Les prises de commandes devraient encore progresser en 2012, a-t-il ajouté à des journalistes en marge de la conférence.

La France espère décrocher cette année un premier contrat à l'export pour l'avion de chasse Rafale de Dassault Aviation qui bénéficie de plusieurs signes positifs.

L'Inde a engagé fin janvier avec Dassault Aviation des négociations exclusives pour un contrat de 126 avions, ce qui aurait rassuré le Brésil qui, selon des sources gouvernementales citées lundi par Reuters, devrait "très probablement" choisir le Rafale. Du côté de l'Elysée, on espère prochainement une avancée sur le contrat avec les Emirats arabes unis, qui pourrait faire école au Qatar et au Koweït.

Cyril Altmeyer, édité par Jean Décotte

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI