Bourse > Actualités > Points de marché > Marchés : Le dollar reste sous pression.

Marchés : Le dollar reste sous pression.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes mardi midi, la monnaie unique continuait sa marche en avant jusqu'à retrouver ses niveaux de novembre. A moins que ce ne soit plutôt le dollar qui ne cesse de baisser. Vers 13 heures, l'euro gagnait encore 0,18% face au dollar à 1,4218, non sans avoir touché les 1,4249.

Le dollar baisse aussi de 0,22% contre le franc suisse à 0,9032, ainsi que de 0,34% contre le yen à 80,93650.

Dernièrement, le plus gros fonds obligataire du monde (230 milliards de dollars d'encours environ) géré par Pimco, ler Pimco Total Return, a liquidé sa position en obligations d'Etat américaines. pas 'Qui va acheter les obligations de l'Etat fédéral lorsque la Fed ne le fera plus ?', s'interrogeait le patron de Pimco, Bill Gross, dans son commentaire de mars. Sa réponse : 'je n'en sais rien'. Ce qui ne veut pas dire que ces titres ne trouveront pas d'acheteurs, mais que ceux qui se présenteront ne se satisferont peut-être pas du taux de 3,36% qui vaut actuellement pour la note à 10 ans. Bill Gross rappelle que les taux du 10 suivent habituellement la croissance nominale du PIB, anticipée à 5% aux Etats-Unis. Le taux du 10 ans pourrait serait donc trop bas de 150 points de base (1,5%) par rapport au niveau qu'il devrait atteindre, pronostique Pimco.

Le second plan de quantitative easing mené actuellement par la Fed, qui comprend essentiellement des rachats d'obligations d'Etat afin d'en faire baisser les taux, prendra effectivement fin au terme du 1er semestre.

Pour ne rien arranger du côté des Treasuries, ajoutent ce matin les analystes Changes de Pictet & Cie indiquent ce matin : “le Trésor américain a décidé de commencer à revendre les 142 milliards de dollars de titres adossés à des crédits immobiliers (Agency-Guaranteed Mortgage-Backed Securities) qui restent dans son portefeuille, et cela à raison d'un montant de 10 milliards par mois si le marché le permet.”

Et Pictet de commenter : “cette décision peut paraître surprenante au vu des derniers chiffres du secteur immobilier américain, pouvant faire craindre que le Trésor ait besoin de liquidités, ce qui a été nié...”

En tout état de cause, ces ventes significatives de produits de taux libellés en dollars pèsent sur la devise US. En outre, les marchés parient toujours sur un premier relèvement des taux de la BCE à faible échéance, malgré les éventuelles conséquences des évènements du Japon.

Cet après-midi des Etats-Unis, on attend notamment l'indice de la Fed de Richmond pour mars.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI