Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marchés : L'euro tente le rebond au terme d'une rude semaine

Marchés : L'euro tente le rebond au terme d'une rude semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après une violente chute de près de 2% hier face au dollar, la monnaie unique européenne tentait un rebond vendredi matin en gagnant 0,55% à 1,4171 dollar. La devise se reprend aussi avec mesure contre nombre de ses autres concurrentes ainsi que face à l'or.

L'euro gagne ainsi 0,33% à 0,8696 face à la livre, mais il perd encore 0,54% contre le yen à 111,08.

L'intervention de la Banque nationale suisse contre la hausse du franc ne donne guère de résultats : si l'euro reprend 0,6% contre le franc suisse ce midi à 1,0878, il n'en a pas moins atteint un nouveau point bas historique ce matin à 1,0731.

Le dollar reprend aussi légèrement du terrain contre le franc (+0,14%), mais à 0,7684 reste proche de son point bas historique de mardi (0,7612).

Le bilan des cinq dernières séances est sanglant pour l'euro, qui a pratiquement 4% contre le franc suisse, 1,2% contre le dollar et 0,8% face à la livre.

“Les conditions cadres de l'économie européenne restent fragiles, ce qui a provoqué un mouvement de panique sur les marchés boursiers” commentent les analystes Changes de Pictet & Cie ce matin. Les changes n'ont pas été épargnés. L'or a aussi enregistré de violents mouvements en marquant un nouveau record hier juste au-dessus des 1.680 dollars l'once avant de s'écrouler d'une quarantaine de dollars. Il se traite vers 1.665 dollars actuellement.

Le mode “panique” est toujours en vigueur sur les marchés financiers, des actions au pétrole en allant jusqu'aux changes, bien qu'une accalmie semble se dessiner actuellement. “Les rumeurs et les commentaires qui circulent sur le marché ne sont pas aptes à rassurer les investisseurs avec l'Italie, et même la Belgique qui semble faire l'objet d'un regain de méfiance”, ajoute d'ailleurs Pictet.

Aurel BGC commente ce matin la tendance de cette manière : “la presse parle de reprise des 'achats de la BCE' des titres souverains de la zone et de 'déception des investisseurs' sur les propos de M. Trichet hier”. Or Jean-Claude Trichet la BCE est resté relativement évasif sur le sujet. De toute façon selon les spécialistes, la banque centrale de Francfort “devrait intervenir a minima, seulement si elle juge que le risque pour la zone euro est trop fort. Nous ne sommes pas convaincus qu'elle soit intervenue hier durant la conférence de presse sur les marchés”.

Les analystes ne croient pas non plus aux vertus “magiques” d'un “QE III” aux Etats-Unis : “le pouvoir est dans les émergents, plus dans les mains du Fed”.

Dans ce contexte, les investisseurs n'espèrent rien du rapport sur l'emploi américain, publié en début d'après-midi. Les créations d'emplois sont attendues autour de 90.000 en juillet après seulement 18.000 postes créés le mois précédent. Le taux de chômage devrait s'être stabilisé à 9,2%.

De ce côté de l'Atlantique, on notera que la hausse des prix à la production industrielle au Royaume-Uni s'est accélérée à 5,9% sur un an en juillet, et que le déficit commercial français s'est contracté à 5,6 milliards d'euros en juin.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...