Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marchés de taux : Relégués au second plan par le Dow Jones

Marchés de taux : Relégués au second plan par le Dow Jones

tradingsat

(CercleFinance.com) - La hausse de l'ISM des 'services' (il grimpe de 55,2 vers 56) qui euphorise Wall Street depuis 16H ne pèse même pas sur le rendement des T-Bonds US qui n'a pas bougé d'un cheveu depuis 14H30 à 1,893%.

Personne semble se préoccuper de l'évolution des marchés obligataires, des piètres statistiques d'activité en Europe, des incertitudes politiques en Italie car tout le monde est trop occupé à sabrer le champagne pour célébrer le nouveau record historique absolu du Dow Jones qui pulvérise les 14.165Pts du 9 octobre 2007 pour s'inscrire à 14.285.

C'était programmé comme cela... et probablement depuis plusieurs semaines: si les marchés hésitaient, les membres de la FED se seraient succédés pour délivrer un feu roulant de 'nous poursuivrons le quantitative easing indéfiniment, jusqu'à un hypothétique retour de la croissance'.

Le message martelé par la FED depuis une semaine est que l'argent va continuer de couler à flot et que les taux vont rester à zéro.

Ce sont désormais les banques centrales qui dictent leur volonté aux cycles économiques (et pas l'inverse), la taille de la dette n'a aucune importance, la conjoncture réelle n'a aucune importance... sauf bien entendu si elle se dégrade, car cela implique alors que les stimulii monétaires soient renforcées (c'est exactement le sens du discours tenu lundi matin par Mr Kuroda, le futur patron de la banque centrale du Japon).
La dégradation des 'PMI' en zone Euro (le score global recul de 48,6 vers 47,9 en février), le maintien au plus bas du PMI des 'services' en France autour de 43 (bien loin du seuil pivot des 50) ou en Italie (il recule de 43,9 vers 43,6) ne peut que conduire la BCE à préparer 'quelque chose'.

La BCE laissera probablement son taux directeur inchangé jeudi à 0,75% mais elle pourrait faire connaître qu'elle dispose de moyens techniques d'accroitre la liquidité.
Que les 2 LTRO de 500MdsE de décembre 2011 et février 2012 aient échoué à relancer la croissance en Europe n'empêche pas les marchés d'anticiper une nouvelle initiative de ce genre.
Sans cette anticipation, la détente de -14Pts de base des taux longs italiens (vers 4,74%) ou de 22Pts de base au Portugal (vers 6,16%) alors que le pays est au bord de l'explosion sociale serait difficilement explicable.
Mais les spécialistes des marchés de taux saluent déjà les rumeurs de règlement du cas chypriote comme s'il s'agissait de la disparition du dernier nuage obscurcissant l'horizon européen... alors que l'Irlande et le Portugal demandent une renégociation de leur plan de sauvetage.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...