Bourse > Actualités > Points de marché > Marchés de taux : Émission T-Bonds US à haut risque ce soir

Marchés de taux : Émission T-Bonds US à haut risque ce soir

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les opérateurs anticipaient une embellie sur le marché obligataire américain: elle n'est pas vraiment au rendez-vous, la décue est simplement enrayée.

Les taux longs US se détendent un peu après avoir flirté avec les 2,20% mardi soir et même brièvement atteint les 2,23% en Asie ce matin.
Le rendement du T-Bond 2023 revient à 2,15% ce soir mais cela représente encore une chute de -10% de la valeur nominale de la dette US depuis vendredi.

Les obligations baissent, les stratèges avaient raison, la 'Grande Rotation' s'enclenche, la FED a peut être réussi son pari ? ou pas !

Pour illustrer la situation : imaginez vous dans la peau d'un gérant de fond de retraite qui pratique une stratégie équilibrée: 50% taux longs US, 50% d'actions cotées à Wall Street.
Il avait donc gagné 0,6% sur les actions hier soir et perdu 8,5% sur les T-Bonds.
Même constat depuis le début de l'année, il a gagné 18% sur le 'S&P', il perd 30% sur son portefeuille obligataire (on avait commencé l'année à 1,75% sur le 10 ans US).
Bien entendu, ce portefeuille à 50/50 n'existe pas mais les pertes sur les T-Bonds sont bien réelles et la tension des taux accroit fortement le coût des positions spéculatives à crédit.

Ce qui frappe les observateurs (sinon les victimes de cette correction dévastatrice), c'est que tout s'est déroulé à une vitesse sidérante: la flambée des taux US atteint +25Pts (2,2%, c'est le plus haut niveau observé depuis le 5 avril 2012) et +50Pts depuis le début du mois de mai (plus forte hausse depuis octobre 2011), même constat pour le 30 ans repassé de 2,8% à 3,33%.

Et il y a encore plus inquiétant: la dernière adjudication de bons a 2 ans (c'était mardi soir vers 20H) a été un fiasco !
La demande domestiques n'a couvert que 12,6% de l'émission contre 27,8% en moyenne, et 65% de l'émission a été achetée par les primary dealers qui bossent avec la FED (qui a du s'empresser de les leur racheter).

Le FED aura certinement à coeur de faire en sorte que l'émission de 35Mds$ de bons à 5 ans se passe mieux ce soir (tout sera fait pour éteindre l'incendie)... mais a-telle les moyens de soutenir durablement les cours ?

Le vent mauvais qui souffle sur les marchés obligataires nippons et américains n'épargne pas l'Europe, mais le coup de froid reste plus supportable.

Le rendement des Bund refranchit les 1,5% (à 1,5400%), les OAT flirtent avec les 2,03% (contre 1,98% vendredi et 1,72% début mai).
Les BTP italiens se dégradent également (4,14% contre 4,06%) et le '10 ans' espagnol se tend à 4,40% contre 4,29% hier.

C'est sans conteste le marché obligataire grec qui s'en sort le mieux avec 8,50% contre 8,65% la veille: l'appétit pour le risque, même complètement irrationnel, n'a pas encore complètement disparu.

Les 3 marchés obligataires majeurs (Japon, USA, Europe) ne sont pas les seuls à connaître des déboires: le Mexique fait également face à une très forte tension des taux (+43Pts de base à 3,20% et +60Pts de base en 1 mois, alors que la croissance est retombée en 12 mois de +3% à +1,1% en rythme annuel).
Un peu plus au Sud, le Brésil traverse également une période difficile avec un PIB à +0,6% au 1er trimestre et +1,9% annuel contre 2,3% anticipé: les taux longs viennent également de bondir de +80Pts en 1 mois à 3,47%... soit près de 2 fois le taux de croissance actuel (il était de +1,5% en 2012 et de +2,7% en 2011)


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI