Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Washington bloque en justice la fusion Halliburton/Baker Hughes

Marché : Washington bloque en justice la fusion Halliburton/Baker Hughes

Marché : Washington veut bloquer la fusion Halliburton/Baker HughesMarché : Washington veut bloquer la fusion Halliburton/Baker Hughes

par Diane Bartz

WASHINGTON (Reuters) - Le département américain de la Justice a annoncé mercredi avoir engagé une procédure visant à empêcher Halliburton de racheter Baker Hughes, au motif que la fusion des numéros deux et trois mondiaux des services pétroliers nuirait à la concurrence dans leur secteur.

Le ministère estime que le projet de fusion, d'un montant de 35 milliards de dollars (31 milliards d'euros) lors de son annonce en novembre 2014, aurait pour effet de réduire ou de supprimer la concurrence pour 23 produits ou services dans le secteur de l'exploration et production aux Etats-Unis.

"Le projet d'accord entre Halliburton et Baker Hughes supprimerait une concurrence vitale, fausserait les marchés de l'énergie et nuirait au consommateur américain", a déclaré l'Attorney General Loretta Lynch dans un communiqué. "Notre démarche vient souligner la détermination du département de la Justice à faire respecter le droit de la concurrence."

Le DoJ ajoute qu'il a jugé insuffisantes les cessions d'actifs proposées par les deux groupes pour sauver la transaction.

"J'ai vu beaucoup de fusions problématiques en mon temps. Mais je n'en ai jamais vu qui pose autant de problèmes antitrust sur autant de marchés", a déclaré à la presse Bill Baer, le directeur de la Division Antitrust du ministère.

Halliburton a fait savoir qu'il "contesterait vigoureusement" l'action du département de la Justice.

"Les deux groupes estiment que le DoJ est arrivé à la mauvaise conclusion dans son analyse de la transaction et que son action est contre-productive, surtout dans le contexte des difficultés que l'industrie américaine et mondiale de l'énergie rencontre actuellement", a déclaré le groupe texan dans un communiqué.

Halliburton a engagé pour sa défense deux avocats plaignants spécialistes des affaires antitrust, Richard Parker du cabinet O'Melveny & Myers et Stephen Weissman du cabinet Baker Botts, selon des sources proches de l'affaire.

La Commission européenne a également des réserves sur l'accord de fusion et a reporté le mois dernier sa décision pour la deuxième fois, en demandant un complément d'information.

L'accord de fusion prévoyait que Halliburton indemnise Baker Hughes à hauteur de 3,5 milliards de dollars en cas de veto des autorités de la concurrence, selon des avis financiers.

Au cours de Bourse actuel d'Halliburton, la fusion ne vaut plus que 25 milliards de dollars, reflétant la chute des cours du pétrole qui ont perdu plus de 55% depuis novembre 2014.

Les deux titres ont réagi favorablement à Wall Street, les analystes estimant que Halliburton, et Baker Hughes dans une moindre mesure, fonctionneront aussi bien en restant indépendants.

Halliburton s'adjuge 6,2% à 36,53 dollars vers 17h20 GMT, sa plus forte hausse en trois mois, et Baker Hughes bondit de 8,1% à 42,54 dollars, les deux meilleures performances de l'indice sectoriel S&P de l'énergie.

Selon James West, analyste chez Evercore ISI, l'action Halliburton pourrait monter jusqu'à 42 dollars, ou 45 dollars en excluant l'indemnité de rupture qui représente 2,65 dollars par action.

Halliburton et Baker Hughes avaient perdu respectivement 30% et 39% depuis l'annonce du projet de fusion le 17 novembre 2014.

(Juliette Rouillon et Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...