Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Wall Street attendue en hausse, l'espoir sur le commerce profite aux actions

vendredi 18 janvier 2019 à 14h02
Marché : Wall Street attendue en hausse, l'espoir sur le commerce profite aux actions

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes accentuent légèrement leur gains vendredi à mi-séance, des signes d'avancées dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine permettant aux marchés actions d'évoluer à leur plus haut niveau de l'année.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,4% à 0,6%. À Paris, le CAC 40 gagne 1,57% à 4.869,61 vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,73% et à Londres, le FTSE avance de 1,54%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 1,39%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 1,63% et le Stoxx 600 progesse de 1,35% au plus haut depuis le 5 décembre.

Les actions européennes sont reboostés par des espoirs de détente commerciale entre les Etats-Unis et la Chine après une information du Wall Street Journal, tombée en cours de séance américaine jeudi, selon laquelle le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, discute d'une levée partielle ou totale des droits de douane imposés aux produits importés de Chine.

Toutefois, son idée se heurte à la résistance du représentant fédéral au Commerce (USTR), Robert Lighthizer, et n'a pas encore été soumise au président Donald Trump, poursuit le quotidien américain, dont les informations été démenties par le département du Trésor.

"Même si le Trésor a rapidement démenti cette information, les marchés [américains] ont peu reculé, ce qui implique que les traders estiment que cela est crédible - ou du moins que le processus de négociation va dans la bonne direction", déclare Marios Hadjikyriacos, analyste chez le courtier en ligne XM.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans un contexte d'apaisement des craintes sur le commerce, les futures sur indices de Wall Street sont en hausse. Mais leur progression pourrait être limitée par le repli en avant-Bourse de Netflix (-2,4%) et de Tesla (-8%).

Le géant de la vidéo en ligne a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes tandis que le constructeur de véhicules autonomes a annoncé la suppression de plusieurs milliers de postes.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, l'ensemble des indices Stoxx sont en hausse à la mi-journée, à commencer par le secteur automobile (+2,08%), très sensible à toutes tractations sur le commerce.

Il est suivi de près par le compartiment bancaire, qui rebondit de 1,83% au lendemain de l'avertissement de Société générale, de l'énergie (+1,81%) et de la technologie (+1,86%).

Le compartiment de la distribution (+1,44%) est bien orienté après des annonces de Casino (+6,36%) dont les performances au quatrième trimestre ont montré un impact moindre que redouté des perturbations liées aux "Gilets jaunes".

Dans la foulée, Carrefour grimpe de 3,81%, parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

En tête du Stoxx 600, Eurofins Scientific bondit de 7,79% après un avis favorable de Berenberg qui estime que le marché est devenu "excessivement pessimiste" à l'encontre du laboratoire d'analyses et qui a confirmé sa recommandation à "achat".

Lanterne rouge du Stoxx, Telecom Italia abandonne 6,59% à Milan après avoir averti d'une baisse de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) organique en 2018 et de difficultés sur son activité en Italie.

Le transporteur aérien irlandais Ryanair (-2,09%) est aussi sanctionné après la nouvelle révision à la baisse de son objectif de bénéfice annuel. Il entraîne dans son sillage son concurrent EasyJet (-1,75%) tandis qu'Air France-KLM (+3,59%) est épargné.

CHANGES

Le dollar est inchangé face à panier de devises de référence mais la tendance pourrait s'animer avec la publication des chiffres de la production industrielle aux Etats-Unis (14h15 GMT) et de l'indice de confiance du Michigan (15h00 GMT).

L'euro, parallèlement, évolue à 1,14 dollar.

La livre sterling recule d'environ 0,45% face au dollar et à l'euro après avoir touché un pic de deux mois dans la perspective d'un Brexit adouci après l'échec de la motion de censure contre la Première ministre Theresa May.

TAUX

Les perspectives d'un Brexit moins brutal et l'espoir d'une résolution pérenne du conflit commercial soutiennent les rendements obligaires: le dix ans américain prend deux points de base autour de 2,77%, un plus haut de trois semaines. Son équivalent allemand évolue à 0,26%, après un pic d'un mois à 0,276%.

Autre signe de détente, les investisseurs retrouvent de l'appétit pour la dette italienne: le rendement de l'emprunt à dix ans recule de plus de trois points de base, à 2,724%. Ce qui ramène son écart avec le rendement du Bund à moins de 245 points de base, au plus bas depuis la fin septembre.

PÉTROLE

Les espoirs de détente sur le front commercial alimentent la hausse des cours du brut, soutenus également par la réduction de production entreprise par l'Opep et ses alliés depuis le début de l'année.

Le baril de Brent tente de se rapprocher des 62 dollars et le baril de brut léger américain monte à environ 52,6 dollars.

(Avec Ritvik Carvalho à Londres, édité par Blandine Hénault)

Copyright © 2019 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+284.40 % vs +3.66 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat