Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Vers une nouvelle baisse du Nasdaq, l'Europe en ordre dispersé

mardi 4 mai 2021 à 13h53
Marché : Vers une nouvelle baisse du Nasdaq, l'Europe en ordre dispersé

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir sans tendance claire et les Bourses européennes, sauf le Dax allemand, sont en hausse mardi à mi-séance grâce aux espoirs sur la reprise bien que les interrogations concernant l'inflation restent d'actualité.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sans grand changement pour le Dow Jones et le S&P-500 mais en repli de 0,4% pour le Nasdaq, qui a déjà fini en baisse la veille avec le recul des grandes valeurs technologiques.

À Paris, le CAC 40 prend 0,73% à 6.353,95 vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,14%, freiné par la baisse d'Infineon, et à Londres, le FTSE gagne 0,71%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,19%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,28% et le Stoxx 600 de 0,28%.

L'accélération de la reprise économique mondiale grâce au succès de la vaccination dans la plupart des pays développés et au soutien des Etats et banques centrales reste un appui de taille pour les actions.

Les investisseurs restent néanmoins attentifs aux risques qui pèsent sur les marchés, parmi lesquels une éventuelle accélération de l'inflation.

"Les inquiétudes inflationnistes sont croissantes alors que les économies développées se rapprochent d'une situation de 'retour à la normale'. Cela est particulièrement vrai pour le secteur des technologies, où les investisseurs sont de plus en plus tentés de prendre des bénéfices après une année record", commente Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

"Toutefois, les récents projets de l'UE visant à lever les restrictions en matière de voyages ont un impact positif sur les actions cycliques", ajoute-t-il.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Bien que le gros de la saison des résultats soit passé, les investisseurs continuent de suivre les quelques publications du jour comme celle du géant pharmaceutique Pfizer qui a relevé sa prévision de ventes annuelles du vaccin anti-COVID-19 développé avec BioNTech. Dans les échanges en avant-Bourse à la Bourse de New York, le titre Pfizer prend 0,8%.

VALEURS EN EUROPE

Les compartiments cycliques amenés à profiter du rebond économique mènent la danse avec des progressions de 1,98% pour l'indice Stoxx des ressources de base et de 1,85% pour celui de l'énergie.

La plus forte baisse en Europe est pour l'indice Stoxx de la technologie (-1,03%) après la baisse du secteur à Wall Street et celle d'Infineon (-3,41%).

Le fabricant de puces allemand accuse la plus forte baisse du Dax après avoir prévenu que son activité sur le troisième trimestre serait freinée par des contraintes d'approvisionnement.

A Paris, Dassault Systèmes et STMicro perdent respectivement 1,48% et 0,39% tandis que Total compte parmi les plus fortes hausse (+3,10%).

En tête du Stoxx 600, Dassault Aviation grimpe de 6,37% après l'achat par l'Egypte de 30 avions militaires Rafale supplémentaires.

Vivendi cède 0,21% et Mediaset s'octroie 2,46% dans la foulée de l'annonce d'un accord mettant fin avec une longue bataille juridique entre les deux groupes.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans s'octroie près de deux points de base, à 1,6208%, après avoir reculé jusqu'à 1,578% lundi à la suite de l'annonce d'un ralentissement de la croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis au mois d'avril.

En Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance monte plus modestement, autour de -0,2%.

CHANGES

Après avoir perdu près de 0,4% lundi, le dollar regagne du terrain: l'indice qui mesure ses fluctuations face à un panier de référence progresse de 0,4%.

John Williams, le président de la Réserve fédérale de New York, a déclaré lundi que l'économie américaine pourrait enregistrer une croissance de l'ordre de 7% cette année, ce qui serait du jamais-vu depuis le début des années 1980.

Mais il a ajouté que les conditions et données actuelles étaient encore loin d'être suffisantes pour que la Fed modifie l'orientation de sa politique monétaire.

L'euro se replie de 0,4% pour tomber au plus bas en près de deux semaines, autour de 1,20 dollar.

La livre sterling est pour sa part en repli modéré, les cambistes s'attendant à une certaine volatilité jusqu'à la réunion de la Banque d'Angleterre jeudi et les élections législatives écossaises le même jour.

PÉTROLE

La levée prochaine de mesures de confinement dans plusieurs Etats américains et la proposition de la Commission européenne d'autoriser l'entrée sur le territoire de l'UE des étrangers sous certaines conditions profitent aux cours du brut.

Le baril de Brent gagne 2,03% à 68,93 dollars et le brut léger américain 1,95% à 65,75 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +28.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat