Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Une "bad bank" sans garantie de l'Etat préconisée pour Hypo

Marché : Une "bad bank" sans garantie de l'Etat préconisée pour Hypo

Marché : Une Marché : Une

VIENNE (Reuters) - Le gouverneur de la Banque centrale d'Autriche recommande de placer les actifs toxiques de la banque nationalisée Hypo Alpe Adria dans une société à responsabilité limitée sans garantie globale de l'Etat, a-t-il annoncé dimanche.

Plutôt qu'une structure publique de cantonnement des actifs à risque ("bad bank") qui pourrait continuer à tirer sur le budget de l'Etat, Ewald Nowotny estime que les 17,8 milliards d'euros de créances douteuses de la banque pourraient être transférés dans un véhicule chargé de les liquider.

Ce véhicule n'aurait pas de licence bancaire et ne bénéficierait plus de la garantie illimitée de l'Etat qui a déjà englouti 4,8 milliards d'euros dans le sauvetage de la banque.

Ewald Nowotny préside un groupe de travail chargé de faire des recommandations au gouvernement autrichien en vue du réglement de ce dossier difficile et ultra-sensible. Il a déclaré avoir rendu le rapport au gouvernement vendredi soir.

"Il n'y aurait pas de garantie globale de l'Etat", a-t-il dit à la chaîne de télévision ORF. "Cela aura naturellement tout de même un impact sur le budget (...) la dette de l'Etat augmentera de 17,8 milliards d'euros", a-t-il ajouté.

Le gouvernement veut prendre une décision au sujet de la banque, nationalisée après dix ans d'une expansion ultra-rapide dans les Balkans qui l'a menée au bord de la faillite.

Le ministre des Finances, Michael Spindelegger, a refusé à plusieurs reprises d'écarter l'hypothèse d'une faillite d'Hypo Alpe Adria, tout en reconnaissant que cette solution présentait un certain nombre de risques.

Ewald Nowotny a ajouté que la solution qu'il préconise porterait la dette de l'Etat à environ 80% du PIB, contre 74,4% actuellement, tout en ajoutant qu'il ne pensait pas qu'elle mettrait en cause la note de crédit de l'Autriche, les agences de notation l'ayant déjà pris le problème en compte.

Il a toutefois déclaré qu'elle pourrait porter le déficit public de l'Autriche légèrement au-delà de l'objectif fixé dans le cadre du traité de Maastricht. "Il ne serait pas sérieux d'écarter une telle éventualité", a-t-il dit.

Il a dit que l'Autriche serait peut-être obligée d'injecter encore du capital dans Hypo pour améliorer son bilan 2013.

Le gouverneur de la banque centrale a encore une fois appelé le gouvernement autrichien à ne pas laisser Hypo faire faillite, en raison notamment des 12,5 milliards d'euros de garanties toujours détenues par la Carinthie, sa région d'origine.

Le réseau bancaire d'Hypo Alpe Adria dans les Balkans, qui représente 8,3 milliards d'euros d'actifs, resterait au sein la banque en vue d'être cédé, a précisé Ewald Nowotny.

(Georgina Prodhan, Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI