Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : TUI AG juge son objectif de bénéfice brut à portée de main

Marché : TUI AG juge son objectif de bénéfice brut à portée de main

Marché : TUI AG juge son objectif de bénéfice brut à portée de mainMarché : TUI AG juge son objectif de bénéfice brut à portée de main

BERLIN (Reuters) - TUI AG a déclaré mercredi que son objectif d'un milliard d'euros de bénéfice brut était à portée de main durant l'exercice en cours, le voyagiste allemand publiant sa dernière volée de résultats avant sa fusion avec TUI Travel.

TUI Travel et TUI AG, premier actionnaire du voyagiste britannique, ont passé en septembre un accord sur une fusion de 6,5 milliards d'euros qui donnera naissance au premier voyagiste mondial. L'opération doit être achevée le 17 décembre.

Ce jour là sera également annoncé le nom du nouveau groupe.

Friedrich Joussen, président du directoire de TUI AG, a déclaré que l'objectif du milliard d'euros de bénéfice brut s'appliquait également à l'entité fusionnée. Il a ajouté que le chiffre d'affaires de cette dernière devrait augmenter de 2% à 4% au cours de l'actuel exercice fiscal, clos en septembre.

Après une période de restructuration, TUI AG investit dans sa croissance, élargissant son portefeuille d'hôtels et achetant plus de bateaux de croisière pour TUI Cruises.

Aux yeux de Friedrich Joussen, la fusion avec TUI Travel va amplifier cette dynamique de croissance.

TUI AG a fait état d'un bénéfice avant intérêts, impôt et amortissements (Ebita) sur l'exercice clos fin septembre en hausse de 14% à 868,5 millions d'euros, un peu supérieur au consensus Reuters qui le donnait à 860 millions.

TUI AG propose un dividende de 0,33 euro par action contre 0,15 euro lors du précédent exercice financier.

Le chiffre d'affaires annuel a augmenté de 1% à 18,71 milliards d'euros.

L'action TUI AG perdait 0,6% en matinée, tandis que TUI Travel reculait de 0,36%.

TUI AG a bon espoir de vendre sa participation de 22% dans l'armateur Hapag-LLoyd [HPLG.UL] par le biais d'une introduction en Bourse de ce dernier, encore que l'environnement de marché ne soit pas au mieux actuellement, a dit Friedrich Joussen.

Hapag-Lloyd est en voie de fusionner avec son homologue chilien Compania Sud Americana de Vapores mais il a dit la semaine dernière qu'une IPO n'était pas sa priorité.

"Leur motivation pour aller en Bourse est énorme", a observé Joussen. "Ils doivent avoir accès au marché des capitaux sinon ils ne pourront pas acheter les navires qu'ils souhaitent".

TUI valorise sa participation dans Hapag-Lloyd à 467 millions d'euros, une valorisation "prudente", de l'avis de Joussen.

(Victoria Bryan, Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI