Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : ThyssenKrupp espère son 1er bénéfice net en trois ans

Marché : ThyssenKrupp espère son 1er bénéfice net en trois ans

Marché : ThyssenKrupp espère son 1er bénéfice net depuis trois ansMarché : ThyssenKrupp espère son 1er bénéfice net depuis trois ans

FRANCFORT (Reuters) - ThyssenKrupp a déclaré jeudi qu'il pourrait bien enregistrer sur l'exercice 2013-2014 son premier bénéfice net en trois ans, relevant ainsi ses objectifs pour la deuxième fois.

La restructuration de ses activités au Brésil commence à porter ses fruits et la demande d'ascenseurs et d'usines chimiques a stimulé ses résultats.

"Pour la première fois en trois ans, ThyssenKrupp pense parvenir au point mort, voire à dégager un résultat net légèrement positif", dit le sidérurgiste dans un communiqué.

Il anticipait auparavant une amélioration significative de ses résultats vers le point mort après avoir enregistré en 2013 une perte nette de 1,5 milliard d'euros. Le consensus des analystes donne pour 2013-2014 (exercice clos le 30 septembre prochain) un bénéfice de 390 millions d'euros.

ThyssenKrupp prévoit par ailleurs un bénéfice d'exploitation ajusté sur 2013-2014 qui soit le double des 586 millions d'euros de l'exercice précédent.

Au troisième trimestre, le sidérurgiste a réalisé un chiffre d'affaires de 10,74 milliards d'euros (consensus: 10,45 milliards), un bénéfice d'exploitation ajusté quasiment triplé de 398 millions d'euros (consensus: 357 millions) et un bénéfice net de 39 millions (consensus: 162 millions).

Le dépassement du consensus pour le bénéfice d'exploitation s'explique par le fait que la filiale Steel Americas a, contre toute attente, dégagé un résultat d'exploitation positif, tandis que les opérations dans les ascenseurs et les usines clés en main ont battu le consensus.

Le président du directoire Heinrich Hiesinger tente de redresser un sidérurgiste qui a accusé le coup d'un marasme touchant l'ensemble de la sidérurgie mondiale et d'une malencontreuse tentative d'implantation aux Amériques.

Du coup, ThyssenKrupp a été conduit, entre autres, à passer le dividende deux années de suite. Il a réduit les coûts et vendu des actifs non stratégiques pour réduire son exposition à un marché de l'acier devenu très instable.

(Maria Sheahan, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI