Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Stabilisation de l'inflation dans le secteur industriel chinois

Marché : Stabilisation de l'inflation dans le secteur industriel chinois

Marché : Stabilisation de l'inflation dans le secteur indutriel chinoisMarché : Stabilisation de l'inflation dans le secteur indutriel chinois

PÉKIN (Reuters) - Répétition

Les prix à la production ont baissé moins fortement que prévu en mars et l'inflation s'est stabilisée, signe d'apaisement des fortes pressions déflationnistes dans le secteur industriel.

Certains économistes pensent que cette nouvelle rassurante concernant l'évolution des prix producteurs pourrait limiter les mesures d'assouplissement monétaire dans les mois à venir.

Ils notent toutefois que la campagne de la banque centrale chinoise de relance de l'inflation engagée depuis fin 2014 n'a pas encore véritablement porté ses fruits.

Les prix à la production (PPI) ont baissé de 4,3% en mars par rapport à la même période de 2015, ce qui fait quatre années pleines de baisse des prix à la sortie d'usine. Ce recul du mois dernier est toutefois ressorti inférieur aux attentes, selon une enquête Reuters, qui les donnait en repli de 4,6% en mars.

Ce ralentissement de la baisse des prix à la production s'explique notamment par la remontée des cours des matières premières et la reprise de la construction de logements en Chine.

"Le PPI a bénéficié d'un redressement des investissements dans l'immobilier et les infrastructures et de nouvelles commandes de l'Etat", a dit Yang Zhao, responsable de la recherche économique sur la Chine chez Nomura Bank à Hong Kong.

"Globalement, ces statistiques sont bonnes pour les marchés financiers. Le CPI (indice des prix à la consommation) est stable et il ne devrait donc pas y avoir beaucoup de craintes d'un resserrement de la politique monétaire."

Le prix a la consommation en mars ont augmenté de 2,3%, une progression inférieure aux attentes qui était à +2,5%, tout en étant exactement au même rythme qu'en février. La hausse de février était la plus forte en plus d'un an mais était largement liée à de fortes hausse des prix alimentaires à la suite d'un hiver exceptionnellement rigoureux.

(Service économique)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...