Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Sanctionne la décision d'Athènes

Marché : Sanctionne la décision d'Athènes

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes sanctionnent lourdement la décision d'Athènes de regrouper tous ses paiements au FMI prévus ce mois-ci - et de gagner ainsi encore un peu de temps - au lieu d'honorer sa première échéance de 300 millions d'euros ce vendredi.

L'indice d'Athènes plonge ainsi de 3,8%, loin devant Zurich (-1,2%), Paris, Milan, Amsterdam et Bruxelles (-1%), Francfort (-0,9%), Londres et Madrid (-0,7%) et Lisbonne (-0,5%). A New York jeudi, le Dow Jones recule de 0,9% et le Nasdaq de 0,8%.

'Techniquement, c'est vrai que la Grèce disposait de cette possibilité', reconnaît Stan Shamu, stratège chez IG, soulignant toutefois que 'cette décision survient alors qu'Athènes avait rejeté les propositions libellées par ses créanciers, les jugeant trop contraignantes'.

'Clairement, il y a toujours un long chemin à parcourir pour un accord entre la Grèce et ses créanciers, et l'optimisme de certains sur l'avancée des négociations semble donc un peu infondé', ajoute le professionnel des marchés.

Déçus par le dossier grec, les opérateurs vont tourner leurs regards, en début d'après-midi, vers le rapport sur l'emploi américain, pour lequel le consensus attend autour de 225.000 créations de postes non agricoles et un taux de chômage stable autour de 5,4% en mai.

'Les créations d'emplois ou le taux de chômage seront regardés par les banquiers centraux, mais il est difficile de justifier une première hausse des taux directeurs sur ces deux seuls indicateurs', estime un analyste d'Aurel BGC.

Pour l'heure, les opérateurs ont pris connaissance d'une réduction du déficit commercial de la France à trois milliards d'euros en avril, tandis que les commandes à l'industrie en Allemagne ont signé une progression de 1,4%, plus sensible que prévu.

'Cela marque un bond début de deuxième trimestre après un premier trimestre décevant qui avait vu les commandes industrielles allemandes se replier de 1,5% en rythme séquentiel', commentait-on chez Natixis.

Sur le plan des valeurs, Vodafone dévisse de 2,2% à Londres : l'opérateur télécoms a confirmé des rumeurs faisant état de discussions informelles avec Liberty Global, mais rejeté toute idée de fusion entre les deux groupes.

A Paris, Legrand (+0,9%) et Schneider Electric (stable) surperforment le CAC40, aidés par des relèvements de recommandation chez UBS sur les titres des deux équipementiers électriques, à 'achat' et à 'neutre' respectivement.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI