Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Salue les indicateurs américains

Marché : Salue les indicateurs américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rassurés par les propos de Ben Bernanke et le Beige Book qui éloignent le spectre d'une politique monétaire plus restrictive, les marchés européens peuvent saluer cet après-midi des données économiques de bonne facture.

Milan grimpe de 2,5%, Lisbonne de 2,2% et Madrid de 1,8%, loin devant Paris et Londres (+1,2%), Francfort et Amsterdam (+0,8%), Bruxelles et Zurich (+0,3%). Wall Street progresse quant à elle de 0,6%.

Les conditions d'activité manufacturière s'améliorent fortement dans la région de Philadelphie en juillet, à en croire l'indice 'Philly Fed' qui remonte à 19,8 (son niveau le plus élevé depuis mars 2011), alors que les économistes l'attendaient en retrait à un peu moins de sept.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont diminué de 24.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, à 334.000. La moyenne mobile sur quatre semaines s'est établie en retrait de 5.250, à 346.000.

L'indice des indicateurs avancés du Conference Board est resté inchangé en juin. 'Certains segments de l'économie rebondissent plus vite que d'autres, ce qui aboutit à une croissance modérée mais positive', explique l'économiste Ken Goldstein.

De ce côté de l'Atlantique, les ventes de détail au Royaume Uni ont augmenté de 0,2% en valeur comme en volume, en juin par rapport à mai. Par rapport au même mois de 2012, elles se sont accrues de 3,8% en valeur et de 2,2% en volume.

Sur le plan des valeurs, AkzoNobel plonge de 7,9% à 43,6 euros et figure en queue de peloton à Amsterdam, délaissé pour la publication par le chimiste de bénéfices et de revenus inférieurs aux consensus sur son deuxième trimestre.

Sur le Nasdaq OMX Nordic, Ericsson perd 3,5% à 76,8 couronnes suédoises, le premier équipementier de réseaux mondial ayant publié des résultats trimestriels en hausse, mais moins fortement que prévu par le marché.

Nokia recule aussi de 3,5%, tout juste en dessous du seuil des trois euros : en données non-IFRS, l'équipementier télécoms finlandais affiche un bénéfice par action parfaitement nul sur le trimestre écoulé.

A l'écart de la dynamique à Francfort, SAP cède 0,1% à 57,6 euros, sanctionné pour un chiffre d'affaires en recul de 7% pour l'éditeur de logiciel au deuxième trimestre, alors que le consensus attendait une quasi-stabilité.

En hausse de 3,4% à 23,1 euros, Carrefour tient par contre le haut du pavé à Paris : hors impact calendaire, le chiffre d'affaires organique hors essence du géant de la distribution est ressorti en croissance de 2,2% sur le trimestre écoulé.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...