Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Salue les indicateurs américains

Marché : Salue les indicateurs américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rassurés par les propos de Ben Bernanke et le Beige Book qui éloignent le spectre d'une politique monétaire plus restrictive, les marchés européens peuvent saluer cet après-midi des données économiques de bonne facture.

Milan grimpe de 2,5%, Lisbonne de 2,2% et Madrid de 1,8%, loin devant Paris et Londres (+1,2%), Francfort et Amsterdam (+0,8%), Bruxelles et Zurich (+0,3%). Wall Street progresse quant à elle de 0,6%.

Les conditions d'activité manufacturière s'améliorent fortement dans la région de Philadelphie en juillet, à en croire l'indice 'Philly Fed' qui remonte à 19,8 (son niveau le plus élevé depuis mars 2011), alors que les économistes l'attendaient en retrait à un peu moins de sept.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont diminué de 24.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, à 334.000. La moyenne mobile sur quatre semaines s'est établie en retrait de 5.250, à 346.000.

L'indice des indicateurs avancés du Conference Board est resté inchangé en juin. 'Certains segments de l'économie rebondissent plus vite que d'autres, ce qui aboutit à une croissance modérée mais positive', explique l'économiste Ken Goldstein.

De ce côté de l'Atlantique, les ventes de détail au Royaume Uni ont augmenté de 0,2% en valeur comme en volume, en juin par rapport à mai. Par rapport au même mois de 2012, elles se sont accrues de 3,8% en valeur et de 2,2% en volume.

Sur le plan des valeurs, AkzoNobel plonge de 7,9% à 43,6 euros et figure en queue de peloton à Amsterdam, délaissé pour la publication par le chimiste de bénéfices et de revenus inférieurs aux consensus sur son deuxième trimestre.

Sur le Nasdaq OMX Nordic, Ericsson perd 3,5% à 76,8 couronnes suédoises, le premier équipementier de réseaux mondial ayant publié des résultats trimestriels en hausse, mais moins fortement que prévu par le marché.

Nokia recule aussi de 3,5%, tout juste en dessous du seuil des trois euros : en données non-IFRS, l'équipementier télécoms finlandais affiche un bénéfice par action parfaitement nul sur le trimestre écoulé.

A l'écart de la dynamique à Francfort, SAP cède 0,1% à 57,6 euros, sanctionné pour un chiffre d'affaires en recul de 7% pour l'éditeur de logiciel au deuxième trimestre, alors que le consensus attendait une quasi-stabilité.

En hausse de 3,4% à 23,1 euros, Carrefour tient par contre le haut du pavé à Paris : hors impact calendaire, le chiffre d'affaires organique hors essence du géant de la distribution est ressorti en croissance de 2,2% sur le trimestre écoulé.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI