Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : S'enfonce dans la déprime après les données US

Marché : S'enfonce dans la déprime après les données US

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés européens s'enfoncent dans la déprime cet après-midi, à la lecture des dernières statistiques américaines qui confortent l'hypothèse d'un durcissement monétaire de la Fed plus rapide que ce qu'ils craignaient.

Madrid dévisse de 3,4%, Paris et Lisbonne de 3,2%, Francfort de 3,1%, Londres et Bruxelles abandonnent 2,8%, Milan 2,7%, Zurich 2,6% et Amsterdam 2,4%. De son côté, Wall Street lâche 1,5%, après avoir perdu 1,3% la veille.

A l'issue de sa réunion de politique monétaire, la Réserve Fédérale a donc confirmé mercredi soir la perspective d'une réduction graduelle de ses 85 milliards de rachats d'actifs mensuels 'au cours des prochains mois', avec une possible extinction du 'QE-3' d'ici la mi-2014.

'C'est une déclaration beaucoup plus explicite que ce qu'attendait le marché', juge Chris Weston chez IG, pour qui 'la Fed va certainement commencer à alléger ses rachats de titres dès septembre, voire octobre, si les indicateurs économiques continuent de s'améliorer'.

Les données publiées cet après-midi plaident d'ailleurs plutôt en ce sens : les reventes de logements ont franchi la barre des cinq millions en rythme annualisé en mai, pour la première fois depuis trois ans et demi, et l'indice Philly Fed est revenu en terrain positif à 12,5.

L'actualité américaine éclipse complètement les nouvelles plus réjouissantes en provenance de la zone euro, où l'indice PMI flash composite de Markit se redresse à 48,9 en juin, signalant la plus faible contraction de l'activité globale depuis mars 2012.

'Si cette tendance se poursuit, l'économie de la région pourrait se stabiliser au cours du troisième trimestre, et la zone euro pourrait renouer avec la croissance au quatrième trimestre' juge Chris Williamson, chief economist à Markit.

Certaines valeurs financières figurent parmi les plus touchées par les propos de la Réserve fédérale : Deutsche Bank recule de 3,3% à 33,3 euros, Société Générale de 4,3% à 27,6 euros et BBVA de 4,2% à 6,5 euros.

Commerzbank ne perd que 1,7% à 7,4 euros à Francfort, au lendemain de l'annonce d'un plan social portant sur la suppression de 5.200 postes d'ici 2016, soit 11,5% de son effectif, dans le cadre de son plan de redressement et de réduction de sa base de coût.

A Paris, Fnac a démarré sa cotation du mauvais pied : l'action de l'enseigne de produits culturels scindée d'avec Kering s'échange actuellement 19,2 euros, un niveau sensiblement inférieur à son prix d'introduction de 22 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...