Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Reste préoccupé après l'indice ISM

Marché : Reste préoccupé après l'indice ISM

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les actions européennes évoluent majoritairement dans le rouge en cette fin de semaine, l'indice ISM n'ayant pas pu éloigner le spectre d'une réduction des rachats d'actifs de la Fed avant la fin de l'année.

Londres et Lisbonne grappillent 0,1%, mais Amsterdam cède 0,1%, Francfort, Zurich et Madrid 0,2%, Paris, Milan et Bruxelles reculent de 0,4%. A New York, le Dow Jones gagne 0,2% et le Nasdaq perd 0,1%.

L'expansion du secteur manufacturier a très légèrement accéléré en octobre aux Etats-Unis, à en croire l'indice ISM du secteur qui s'est amélioré à 56,4 contre 56,2 le mois précédent, alors que les économistes attendaient une baisse vers 55 environ.

'La composante de la production a diminué, reflétant l'impact négatif du 'shutdown', tandis que la stabilisation des nouvelles commandes à un niveau élevé envoie un message plutôt positif pour l'activité manufacturière à court terme', précise un économiste de Natixis.

De ce côté de l'Atlantique, le secteur manufacturier du Royaume Uni ralentit un peu son expansion, à en croire l'indice PMI du CIPS et de Markit qui passe de 56,3 en septembre (révisé de 56,7 en estimation initiale) à 56 en octobre.

Ce niveau traduit néanmoins une poursuite de la dynamique observée au troisième trimestre, dont 'le maintien sera crucial pour voir des signes réels de rééquilibrage de l'économie', selon Rob Dobson, économiste chez Markit.

Côté valeurs, Vodafone s'adjuge 2,9% à 231 pence à Londres, alors que des cadres de l'Américain AT&T se pencheraient en interne sur une offre potentielle sur l'opérateur télécoms britannique, d'après des sources de presse.

A Amsterdam, ING tient le haut du pavé (+1,9% à près de 9,6 euros) à la suite du dénouement de l'accord de 2009 avec l'Etat néerlandais, qui portait sur la mise en oeuvre de la facilité de garantie des actifs illiquides face à la crise financière.

Air France-KLM perd par contre 3,5% à 7,4 euros et fait figure de lanterne rouge de l'AEX, alors que Crédit Suisse est passé de 'neutre' à 'sous-performance' sur le titre, jugeant la valorisation du transporteur aérien 'tendue'.

Renault chute de 4% à 61,9 euros et essuie donc les plus lourds dégagements du CAC40 parisien, alors que son associé japonais Nissan a revu en baisse sa prévision de bénéfice net pour l'exercice en cours.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI