Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Reste de marbre face à l'indice 'UMich'

Marché : Reste de marbre face à l'indice 'UMich'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Préoccupées notamment par la brusque remontée des tensions russo-ukrainiennes, les places européennes ne réagissent guère à une bonne nouvelle sur le front de la confiance des ménages aux Etats-Unis.

Milan et Madrid abandonnent 1,2%, Francfort 1,1% et Lisbonne 1%, devant Amsterdam (-0,8%), Paris et Bruxelles (-0,7%), Londres et Zurich (-0,3%). A New York, le Dow Jones lâche 0,6% et le Nasdaq 1%.

'Les inquiétudes concernant la santé de l'économie chinoise ont pesé sur le sentiment des marchés asiatiques, en dépit d'un rapport publié par Pékin peignant un tableau positif de l'emploi dans le pays', souligne un analyste de Valutrades.

Le professionnel des marchés met aussi en avant la montée des tensions militaires entre la Russie et l'Ukraine, qui font planer la menace de nouvelles sanctions des puissances occidentales contre Moscou.

En outre, les publications de la veille au soir aux Etats-Unis sont accueillies de façon contrastée : si Microsoft a dépassé les attentes du marché sur le trimestre écoulé, Visa a déçu la communauté financière sur ses perspectives.

Dans ce contexte, les opérateurs restent de marbre face à l'indice de confiance du consommateur américain 'UMich', qui s'établit à 84,1 en données définitives pour avril, contre 82,6 en estimation préliminaire et 80 en mars.

De ce côté de l'Atlantique, KPN figure dans le bas du classement de l'AEX d'Amsterdam, reculant de 1,3% à moins de 2,5 euros, dans le sillage des trimestriels de l'opérateur télécoms néerlandais, toujours affecté par un environnement concurrentiel difficile.

L'action WPP perd 1% à 1260 pence à Londres, à la suite d'un point d'activité du géant britannique de la communication, marqué par un lourd impact négatif des changes sur les revenus du premier trimestre.

BP gagne par contre 1,2% à 495 pence, sur fond de propos favorables de Jefferies qui initie un suivi sur le titre du géant pétrolier britannique à 'achat', recommandation assortie d'un objectif de cours fixé à 570 pence.

A Paris, Kering s'adjuge 3,3% à 158,5 euros après l'annonce d'une réorganisation des activités de luxe pour accélérer le développement de ses marques. Les ventes du groupe ont augmenté de 1,2% à 2,4 milliards d'euros au premier trimestre.

Sur le plan des statistiques, on notera que les ventes de détail au Royaume Uni ont augmenté de 0,3% en valeur et de 0,1% en volume, en mars par rapport à février 2014, selon l'office national de statistiques (ONS).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI