Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Reprise de la baisse pour la parité euro/dollar

Marché : Reprise de la baisse pour la parité euro/dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pour la quatrième séance de suite, la parité de changes euro/dollar oscille autour des 1,30 dollar, mais la monnaie unique européenne a pris ce midi la direction de la baisse. Vers 12 heures 50, l'euro recule de 0,20% contre le dollar à 1,2955 dollar, non loin de son point bas de séance (1,2949).

Sur cinq séances, sa baisse est de l'ordre de 0,9% à cette heure.

Face au yen, la monnaie unique européenne cède 0,41% à 131,7 yens ainsi que 0,12% contre le franc suisse à 1,2408, mais prend 0,13% contre les sterling à 0,8496.

L'euro n'est donc pas insensible à la mauvaise nouvelle européenne de la matinée : en effet, les cambistes ont appris ce matin qu'après une chute de 12,2 points au mois précédent, l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne remonte timidement de 0,1 point à 36,4 en mai, une progression toutefois plus modeste que prévu puisque le consensus anticipait plutôt 38.

'Cette stagnation, en dépit d'indicateurs économiques récents majoritairement favorables, peut être liée au contexte général pauvre de la zone euro qui a conduit la BCE à réduire ses taux directeurs', explique le président du ZEW Clemens Fuest.

Par ailleurs, plusieurs membres de l'Eurogroupe, qui sera réuni jusqu'à ce soir, ont fait des déclarations contrastées sur la future union bancaire européenne. Les officiels allemands se montrent les plus réticents à ce sujet.

Selon un cambiste nord-européen, le dernier sommet du G7 n'a, comme les précédents, débouché sur aucune critique de la politique monétaire du Japon, qui a conduit le yen à une dépréciation du yen de l'ordre de 30% contre l'euro en six mois.

L'opérateur parle de 'grande tolérance' de la part du G7, même si cette politique destinée à soutenir l'économie japonaise pénalise particulièrement l'Australie et le Corée du Sud, indique-t-il. Attention, ajoute le spécialiste, si le mouvement du baisse de la monnaie nippone poursuivait, d'autres pays en subiraient aussi l'onde de choc, prévient-il.

En outre, un spécialiste se fait l'écho de rumeurs selon lesquelles la Fed, la banque centrale américaine, serait en train de se préparer à réduire le montant mensuel de son programme de rachats d'actifs, sinon à relever ses taux d'intérêts. Cette éventualité tendrait à renforcer la valeur relative du dollar. Un article publié ce week-end par le Wall Street Journal allait d'ailleurs en ce sens, sans cependant apporter d'élément véritablement nouveau.

'Pour éviter une sur-réaction du marché obligataire, les membres du comité de politique monétaire (de la Fed) éviteront de surprendre les investisseurs. Ils indiqueront longtemps à l'avance le changement de politique monétaire. De plus, la 'normalisation' de la politique monétaire de la Fed ne sera pas forcément linéaire', tempère-t-on chez Aurel BGC ce matin.

Peu fourni ces prochains jours, l'agenda de la Fed indique que le 18 mai, Ben Bernanke prononcera dans le Massachusetts un discours sur le thème des “perspectives économiques de long terme'. On attend également, le 22 mai, les 'minutes' (compte-rendu) du comité de politique monétaire de la Fed (le FOMC) qui est intervenu les 30 avril et 1er mai derniers.

Aucune statistique majeure n'est attendue cet après-midi des Etats-Unis.

Demain, les cambistes prendront connaissance des chiffres européens du PIB pour le 1er trimestre 2013. 'L'économie de l'Eurozone devraient s'être contractée modérément', pronostique Société Générale, qui attend une baisse de 0,1% par rapport au PIB du trimestre précédent, avec + 0,4% en Allemagne et - 0,2% en France.

'Le cas échéant, de tels chiffres renforceraient la nécessite d'une action de la part de la BCE', ajoutent-ils.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...