Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Recul du bénéfice de Boeing au 2e trimestre mais moins que prévu

Marché : Recul du bénéfice de Boeing au 2e trimestre mais moins que prévu

Marché : Boeing contraint de revoir en baisse sa prévision de bénéficeMarché : Boeing contraint de revoir en baisse sa prévision de bénéfice

(Reuters) - Boeing a annoncé mercredi un bénéfice du deuxième trimestre en baisse, affecté par une lourde charge sur un projet d'avion ravitailleur militaire, mais meilleur que prévu grâce à une demande toujours aussi forte pour les avions de ligne.

Les livraisons d'avions de ligne du groupe américain d'aéronautique et de défense ont augmenté de 9% pour atteindre 197 appareils et son chiffre d'affaires a progressé de 11%, soit la plus forte hausse en deux ans, à 24,54 milliards de dollars.

L'action Boeing gagnait 1,5% à 147,20 dollars en avant-Bourse, après avoir déjà pris 12% depuis le début de l'année.

Boeing a annoncé la semaine dernière qu'il passerait une charge après impôt de 536 millions de dollars sur ses comptes du deuxième trimestre, liée à des problèmes ayant émergé pendant les tests du circuit carburant de son avion de ravitaillement en vol KC-46 destiné à l'U.S. Air Force.

C'est la deuxième charge passée sur cet avion qui est l'un de ses plus gros projets dans l'aéronautique militaire. Cela porte les charges totales après impôt sur ce projet à un peu plus de 800 millions de dollars et à près de 1,3 milliard avant impôts.

0 la suite de cette nouvelle charge, Boeing a ramené sa prévision de résultat "core" 2015 dans une fourchette située entre 7,70 et 7,90 dollars par action contre 8,20-8,40 dollars auparavant.

"La dernière charge passée sur le KC-46 vient rappeler aux investisseurs que l'histoire de Boeing ne se résume pas au 787", écrit l'analyste de RBC Capital Markets Robert Stallard. "Boeing a un vaste éventail de produits civils et militaires et la charge sur l'avion ravitailleur montre que tous n'évoluent pas dans la même direction."

Boeing cherche à limiter les coûts de production de son 787 Dreamliner et a augmenté la production d'avions de ligne afin d'améliorer sa rentabilité et apaiser les craintes des investisseurs concernant ses flux de trésorerie.

"Globalement, notre prévision pour la deuxième partie de l'année reste positive", a déclaré le directeur général Dennis Muilenburg, qui a remplacé Jim McNerney à la tête du groupe il y à tout juste trois semaines.

Le bénéfice est ressorti en baisse de 33% à 1,11 milliard de dollars (1,02 milliard d'euros), soit 1,59 dollar par action, au deuxième trimestre, contre 1,65 milliard, soit 2,24 dollars par action, un an auparavant.

Les analystes attendaient un bénéfice par action de 1,37 dollar par action et un chiffre d'affaires de 24,22 milliards de diollars, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice "core" du constructeur basé à Chicago, soit hors les coûts de financement des retraites et autres coûts, est passé de 2,42 à 1,62 dollar par action.

(Sweta Singh à Bangalore, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI