Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Recul de 0,1% de l'emploi salarié marchand au 1er trimestre

Marché : Recul de 0,1% de l'emploi salarié marchand au 1er trimestre

Marché : Recul de 0,1% de l'emploi salarié marchand au 1er trimestreMarché : Recul de 0,1% de l'emploi salarié marchand au 1er trimestre

PARIS (Reuters) - L'emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles en France a diminué de 0,1% au premier trimestre, confirme l'Insee mercredi, qui révise toutefois à 8.300, contre 20.300 en première estimation, le nombre de postes détruits sur la période.

Au quatrième trimestre 2012, ces secteurs avaient détruit 41.200 emplois, un chiffre également revu en hausse par rapport à la précédente estimation (44.600) publiée en mai.

Le recul du premier trimestre vient notamment de l'industrie (-0,4% et 11.800 postes détruits) et de la construction (-0,5% et 7.300 postes détruits).

Mais l'emploi dans les services enregistre une hausse de 0,1% grâce à un rebond de l'intérim (+2,6%), qui est rattaché au secteur tertiaire.

Alors qu'il baissait depuis la mi-2011, l'intérim a créé 13.300 postes au premier trimestre mais accuse toujours un recul de 7,4% sur un an.

Hors intérim, l'emploi marchand a perdu 21.600 postes au premier trimestre.

Sur un an, l'emploi marchand est en recul de 0,7% mais celui dans les secteurs non marchands progresse de 0,6%.

Par ailleurs, l'Acoss, la caisse nationale des Urssaf, annonce que la masse salariale globale est restée stable sur les trois premiers mois de l'année et ne progresse que de 1,1% par rapport au premier trimestre 2012, soit son rythme le plus bas depuis deux ans.

La progression du salaire moyen par tête (SMPT) a ralenti nettement (+0,2% au premier trimestre après +0,4%, soit +1,7% sur un an).

Ce ralentissement provient en partie de la faible hausse du SMIC en janvier 2013 (+0,3%) et tient aussi à un repli des primes dans certains secteurs comme les activités financières, par un moindre recours aux heures supplémentaires, ainsi que par une légère hausse du chômage partiel dans certains secteurs.

Compte tenu d'une hausse des prix de 0,9% sur 12 mois, l'augmentation du SMPT se traduit par un gain de 0,8 point du pouvoir d'achat des salariés.

Yann Le Guernigou

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI