Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Rebond timide des marchés actions, l'euro remonte à 1,17 dollar

Marché : Rebond timide des marchés actions, l'euro remonte à 1,17 dollar

Marché : Rebond timide des marchés actions, l'euro remonte à 1,17 dollarMarché : Rebond timide des marchés actions, l'euro remonte à 1,17 dollar

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse mardi en début de séance, soutenues par les résultats supérieurs aux attentes et le relèvement des prévisions de plusieurs grands groupes, même si la prudence reste de mise après le repli marqué des dernières séances.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,25% à 5.354,93 points vers 08h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,24 % et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,14%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est inchangé tandis que l'EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,19% et le Stoxx 600 de 0,05%.

Le CAC reste sur six baisses consécutives qui l'ont fait tomber lundi en séance à son plus bas niveau depuis fin septembre, et le Stoxx 600 accuse cinq replis d'affilée.

Cet enchaînement a sans surprise relancé le débat sur le risque d'une correction marquée des marchés actions, même si certains observateurs jugent logiques des prises de bénéfice au vu des niveaux de valorisation atteints.

Au chapitre macroéconomique, les marchés semblent indifférents au chiffre pourtant supérieur aux attentes de la croissance allemande au troisième trimestre (0,8%), tirée par l'investissement et le commerce extérieur.

Cette bonne nouvelle ne semble pas suffire à compenser les chiffres moins bons qu'attendu de la production industrielle et de l'investissement en actifs fixes en Chine le mois dernier.

La séance sera animée entre autres par les statistiques mensuelles de l'inflation britannique, à 09h30 GMT et par des chiffres d'inflation et de croissance pour la zone euro, à 10h00 GMT, heure à laquelle sera également publié l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, en attendant les chiffres des prix à la production aux Etats-Unis, à 13h30 GMT.

Les marchés suivront aussi le débat organisé par la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort sur la communication des banques centrales, auquel participent, outre le président de la BCE, Mario Draghi, son homologue de la Fed, Janet Yellen, et les gouverneurs de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, et de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda.

VODAFONE ET ALSTOM PORTÉS PAR LEURS RÉSULTATS

Aux valeurs en Europe, Vodafone gagne 4,54%, l'une des plus fortes hausses du Stoxx 600, après avoir relevé ses prévisions en s'appuyant sur des semestriels solides.

Egalement entouré, le spécialiste allemand des semi-conducteurs Infineon prend 2,3% malgré un trimestre inférieur au consensus, conséquence entre autres de la faiblesse du dollar.

Tesco (+5,11%) profite quant à lui du feu vert provisoire des autorités britanniques à son projet de rachat du grossiste Booker (+5,29%), d'un montant de 3,7 milliards de livres (4,1 milliards d'euros).

A Paris, Alstom (+3,85%) en tête du SBF 120, bénéficie de la hausse de sa marge opérationnelle au premier semestre de son exercice décalé.

Vivendi s'adjuge 2,46%, la plus forte hausse du CAC, après le relèvement de la recommandation de JPMorgan à "surpondérer".

A la baisse, Altice rechute et perd 6,54%. Le titre, affecté par l'abaissement de l'objectif de cours des analystes de Morgan Stanley et Kepler Cheuvreux, a touché son plus bas niveau depuis début 2014.

Sur le marché des changes, l'euro poursuit sa remontée: la monnaie unique a atteint son plus haut niveau depuis deux semaines face au dollar à plus de 1,17. Elle profite d'une augmentation des flux de capitaux vers la zone euro, explique Manuel Oliveri, responsable de stratégie devises de Crédit agricole à Londres.

"Les flux de capitaux ont rebondi ces derniers jours au profit des actifs européens risqués, en provenance des investisseurs internationaux, après que Draghi, lors de ses récentes apparitions, a dressé un tableau de taux d'intérêt faibles et de croissance solide", dit-il.

Le dollar cède 0,08% face à un panier de devises de référence.

Les cours du pétrole, eux, sont en baisse, la perspective d'une nouvelle augmentation de la production des Etats-Unis l'emportant sur celle d'un encadrement durable des pompages de l'Opep.

(Avec Saikat Chatterjee à Londres, édité par Patrick Vignal)

Copyright © 2017 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...