Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : RBS s'attend à des frais juridiques plus élevés que prévu

Marché : RBS s'attend à des frais juridiques plus élevés que prévu

Marché : RBS s'attend à des frais juridiques plus élevés que prévuMarché : RBS s'attend à des frais juridiques plus élevés que prévu

par Matt Scuffham

LONDRES (Reuters) - Royal Bank of Scotland a annoncé vendredi que les coûts à venir liés à des comportements inappropriés dans le passé pourraient être plus élevés que prévu, une annonce susceptible d'entraver les projets de désengagement de l'Etat britannique à brève échéance.

RBS, dont l'Etat est encore actionnaire à hauteur de 73%, a également publié une perte d'exploitation de 134 millions de livres (187 millions d'euros) au titre du troisième trimestre, contre un bénéfice de 1,1 milliard l'an passé, en raison de coûts de restructuration et de frais juridiques.

Vers 10h30 GMT, le titre RBS perdait 1,78% à 314,9 pence alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes reculait de 0,48%.

RBS doit faire face à nombre d'enquêtes liées à des agissements passés, ce qui ne facilite pas la tâche du directeur général Ross McEwan, dont la première mission est d'achever le redressement d'un établissement sauvé de la faillite par l'Etat lors de la crise financière de 2007-2009 avec un plan d'aide de 46 milliards de livres.

Parmi les affaires en cours figure notamment une enquête des autorités aux Etats-Unis liée à des accusations de tromperie de la banque au moment de la vente de titres financiers adossés à des crédits immobiliers (MBS).

En Grande-Bretagne, les autorités de régulation du secteur financier examinent la manière dont RBS a traité de petites entreprises en difficulté.

"Tandis que des questions juridiques continuent d'être traitées, (...) les coûts et les provisions (...) pourraient être substantiellement plus élevés que la somme des provisions admises par RBS", dit l'établissement dans un communiqué.

La banque a déjà mis 4,5 milliards de livres de côté pour couvrir des frais juridiques et autres arrangements avec des autorités de régulation.

Des documents de justice enregistrés en juin aux Etats-Unis indiquent que RBS pourrait devoir débourser 13 milliards de dollars (11,8 milliards d'euros) pour parvenir à un accord à l'amiable dans le dossier des MBS.

La banque britannique fait à la fois l'objet d'une enquête du département de la Justice et de l'autorité américaine de régulation du financement hypothécaire, la FHFA.

Début août, l'Etat britannique a réalisé une moins-value d'1,1 milliard de livres (1,57 milliard d'euros) sur la vente d'un premier bloc d'actions de Royal Bank of Scotland, s'attirant alors des critiques de la part de l'opposition sur sa précipitation à céder sa participation.

Comme nombre de ses pairs, RBS réduit drastiquement la voilure aussi bien dans le segment banque d'investissement que dans ses activités à l'international.

(Matt Scuffham; Bertrand Boucey et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...