Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Quelle est la probabilité d'une crise systémique européenne ?

Marché : Quelle est la probabilité d'une crise systémique européenne ?

Une chance sur trois pour un Grexit selon Credit SuisseUne chance sur trois pour un Grexit selon Credit Suisse

(Tradingsat.com) - Au lendemain d’une chute de 3,74%, le marché parisien parvenait mardi à se stabiliser, évoluant à l’équilibre en début d’après-midi (-0,5% à 4845 points à 16 heures). Depuis l’annonce surprise de dimanche sur la tenue d’un référendum grec sur le plan européen de sortie de crise, il est devenu acquis qu’Athènes ne paiera pas au FMI son échéance de 1,5 milliard d’euros qui échoit ce jour à minuit. Seul compte désormais de savoir si le peuple grec votera oui ou non dimanche prochain en faveur des mesures d’économies proposées par les créanciers en échange de liquidités.

Vote « non » = Grexit ?

Pour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, « un non des grecs au référendum serait un non à l’Europe », soit, pour Michel Sapin, le ministre français des Finances, l’entrée « dans une zone tout à fait inconnue avec des vrais risques ». Des risques que le Premier ministre grec, Alexis Tsipras a pourtant choisi d’ignorer, considérant pour sa part qu’un « non » serait « le meilleur moyen de conduire à la poursuite des négociations ».

L’une des questions est effectivement de « savoir si l'électorat a bien conscience qu’un vote « non » revient à une sortie de l’Euro », soulignent ainsi les analystes de Credit Suisse. Le broker évalue désormais à une chance sur trois la probabilité d’une sortie de la Grèce de la zone euro (le fameux Grexit), contre 5% à 10% avant l’annonce du référendum. Et à « au moins 50% » si les financements d’urgence (ELA) de la Banque centrale européenne venaient à être totalement coupés.

De combien pourraient chuter les marchés ?

Le marché intégrait une probabilité de Grexit de 20% à la clôture de vendredi d’après les calculs de Credit Suisse. Une probabilité désormais plus proche d’une chance sur trois, voire de 50% en cas d’arrêt de l’ELA. Pour intégrer ce scénario, les marchés pourraient ainsi chuter de 7% dans l’absolu selon le broker.

Mais ces accès de faiblesse seraient à ses yeux « des opportunités d’achat », Credit Suisse estimant à « seulement une chance » sur trois la probabilité d’une crise systémique européenne en cas de Grexit (soit pour l’instant 10% de chance de crise systémique européenne compte tenu d’une probabilité de 1 chance sur trois de Grexit). Credit Suisse maintient ainsi son objectif de fin d'année de 4000 points pour l'Euro Stoxx 50.

La France exposée ?

En cas de Grexit, le cas français semble nourrir quelques inquiétudes chez le broker. La France est en effet selon lui « le seul pays pour lequel le risque grec est peut-être sous-estimé », pour différentes raisons qu’il énumère.

D’abord, parce que le partie anti-européen (le Front National) y est plus populaire que dans aucun autre pays européen en dehors de la Grèce. Ensuite, parce que la stabilisation budgétaire de la France nécessite le double d’effort par rapport à l’Italie. Par ailleurs, les réformes progressent en France beaucoup plus lentement qu’en Italie où dans d’autres pays périphériques. De plus, « la France la plus vulnérable parmi les grandes économies à tout choc négatif sur la croissance européenne », note Credit Suisse. Enfin, le broker souligne le déficit et le besoin de financement du pays, ainsi que la faiblesse de l’écart du taux de l’OAT française avec le Bund allemand (37 points de base), qui ne reflète sans doute pas la différence du profil de risque des deux pays.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...