Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pénalisé par les projections de la Commission

Marché : Pénalisé par les projections de la Commission

tradingsat

(CercleFinance.com) - D'abord bien orientés, les indices actions du vieux continent voient leurs gains s'estomper en cours de matinée, sous l'effet d'un abaissement des prévisions de croissance de la Commission européenne.

Bruxelles gagne encore 0,3% et Zurich cède moins de 0,1%, mais Francfort et Paris perdent 0,3%, Londres 0,4%, Madrid 0,5%, Amsterdam 0,6%, Lisbonne 0,7% et Milan 0,8%. A New York la veille, le Dow Jones a cédé plus de 0,1% alors que le Nasdaq a pris près de 0,2%

Dans le cadre de ses prévisions d'automne, la Commission européenne indique avoir réduit ses prévisions de croissance du PIB réel pour l'année 2014, de 1,6% à 1,3% pour l'Union européenne et de 1,2% à 0,8% pour la zone euro.

'La confiance s'est détériorée depuis le printemps dernier, du fait des risques géopolitiques accrus et des perspectives économiques mondiales moins favorables', explique l'institution bruxelloise dans son communiqué.

'Malgré des conditions financières accommodantes, la reprise économique devrait être lente en 2015, les séquelles de la crise (chômage et dette élevés, sous-utilisation des capacités) ne devant s'effacer que progressivement', poursuit-elle.

Seule donnée parue ce matin en Europe, les prix à la production industrielle ont progressé de 0,2% dans la zone euro en septembre 2014 par rapport à août. A l'exclusion du secteur de l'énergie, ils ont toutefois reculé de 0,1%.

Cet après-midi aux Etats-Unis, les économistes s'attendent à ce que le Département du Commerce annonce, pour septembre, une certaine stabilité du déficit commercial vers 40 milliards de dollars et une baisse de l'ordre de 0,5% des commandes à l'industrie.

A Milan, Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS) se reprend de 9,2% à près de 0,7 euro sur fond de rumeur de prise de participation d'un mystérieux holding de Hong Kong. Un bureau d'études est de plus passé à l'achat, pour des raisons de valorisation.

A Francfort, le titre BMW recule de 2,5% à 83,1 euros, malgré une confirmation par le constructeur automobile de luxe de ses prévisions pour l'ensemble de l'année après avoir réalisé un 'bon troisième trimestre'.

Hugo Boss dévisse de 5,3% à 99,5 euros, sanctionné pour un abaissement d'objectifs annuels de la maison allemande de vêtements haut de gamme, à l'occasion de résultats mitigés au titre du troisième trimestre.

L'Oréal cède 1,6% à 122 euros : le numéro un mondial des cosmétiques n'a publié un chiffre d'affaires pour le troisième trimestre qu'en hausse de 2,3% en organique, là où le consensus attendait une croissance de 3,8%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI