Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : 'pas de tapering avant 2014' (Barclays et EdRAM)

Marché : 'pas de tapering avant 2014' (Barclays et EdRAM)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les professionnels de la finance livrent tour à tour, en cette fin d'année, leurs perspectives pour 2014 qui devrait bénéficier du recul des incertitudes.

Philippe Gudin, chef économiste Europe, et Fabrice Montagné, économiste senior cher Barclays, se sont essayés à cet exercice délicat ce mardi.

Ils anticipent une accélération de la croissance mondiale de 3,4% pour l'an prochain, puis de 3,8% en 2015. En zone euro, ils s'attendent à une croissance de 1,2% et 1,4% respectivement.

Selon les deux spécialistes, de moins en moins de nuages sombres planent au-dessus de l'Europe, dont les politiques budgétaires s'avèrent moins restrictives. Néanmoins, ils ont évoqué 'l'idée de reprise sans moteur'.

Plusieurs interrogations demeurent, sur l'investissement qui pourrait toutefois rebondir en 2015, sur le financement de l'économie, car les banques se concentrent sur l'amélioration de la qualité de leur bilan (un credit crunch en pleine reprise n'est pas à exclure selon Barclays), sur la mise en place de l'union bancaire, ou encore concernant la consommation des ménages.

Par ailleurs, les discussions sur les programmes grec et portugais au printemps feront ressurgir la question de la restructuration de la dette qui avait enflammé l'Europe il n'y a pas si longtemps. Autre risque politique : les résultats des élections européennes du mois de mai.

Les économistes prévoient que l'inflation restera faible au cours des mois qui viennent, pour commencer à remonter en 2015.

A cet horizon, les risques devraient être plus équilibrés. Tout d'abord, la problématique de l'union bancaire sera théoriquement dépassée, tandis que l'investissement ne préoccupera plus autant.

Dans un contexte de faible reprise, la BCE poursuivra sa politique accommodante et pourrait lancer un nouveau LTRO (opération de refinancement à long-terme). C'est aussi l'avis de Philippe Uzan, directeur des gestions Long Only chez Edmond de Rothschild Asset Management.

Concernant la politique de la Fed, les trois professionnels n'envisagent pas de 'tapering' (réduction des rachats d'actifs) avant 2014. Toutefois, tandis que Barclays mise sur une annonce en mars, EdRAM l'attend pour janvier.

Philippe Uzan surveillera plus particulièrement les modalités de réduction d'achats, plus importantes selon lui que le calendrier, ainsi que les indications sur la hausse des taux. Il estime que la Fed devrait abaisser à 6%, contre 6,5% précédemment, le seuil du taux de chômage sous lequel aucune modification n'interviendra.

Par ailleurs, il a souligné que l'environnement restera favorable aux actifs risqués mais les performances pourraient être moins satisfaisantes qu'en 2013.

Il a invité à privilégier les actions aux obligations, continuer à surpondérer les marchés développés par rapport aux émergents, les cycliques par rapport aux défensives, l'Europe par rapport aux Etats-Unis. 'Le Japon reste davantage un investissement à court-terme.'

Les thématiques qu'il privilégie sont les situations spéciales en Europe (M&A), la value (plus aux Etats-Unis qu'en Europe), la visibilité et les valeurs exportatrices dans les marchés émergents.

Il a affiché son intérêt notamment pour le Mexique, la partie orientale de l'UE, l'Asie du Nord et la Chine.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI