Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Paris en nette baisse pour commencer le trimestre

mercredi 1 avril 2020 à 10h44
BFM Bourse

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris commence la première séance du deuxième trimestre sur une nette baisse, toujours pénalisée par les inquiétudes entourant l'épidémie de coronavirus et ses répercussions sur l'économie.

Ainsi, peu avant 11 heures, le CAC 40 recule de -3,8%. Il s'affiche ainsi tout juste au-dessus des 4.230 points.

Rappelons qu'hier, les acheteurs avaient réussi à s'imposer, à l'issue d'une ultime séance du mois de mars restée très indécise jusqu'au coup de cloche final. A la clôture, le marché parisien parvenait à grappiller 0,4%, une progression lui permettant de limiter sa perte trimestrielle à moins de 25%. Pour mémoire, ce repli avoisinait encore 38% il y 15 jours.

Wall Street a, de son côté, connu un triste épilogue baissier mardi pour cette dernière journée d'un mois de mars cauchemardesque, tout simplement le pire de l'histoire pour le marchés américains. Le Dow Jones a rechuté de 1,8%, sous les 22.000 points, ce qui porte à environ 23% son recul sur les trois premiers mois de l'année.

Du côté des statistiques du jour, les indices PMI manufacturiers sont évidemment marqués par les conséquences de l'épidémie de coronavirus.

Ainsi, se repliant de 49,8 en février à 43,2 en mars, l'indice PMI IHS Markit de l'industrie manufacturière signale la plus forte détérioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français depuis janvier 2013.

La propagation de l'épidémie de coronavirus a entraîné les plus forts reculs de la production et des nouvelles commandes depuis le début de l'année 2009, tendances qui ont conduit les entreprises à procéder à d'importantes réductions d'effectifs.

L'indice PMI final IHS Markit pour l'industrie manufacturière de la zone euro s'est replié de 49,2 en février à 44,5 en mars (estimation flash : 44,8). Cet indicateur, sous la barre des 50 pour le quatorzième mois consécutif, connait en outre son plus faible niveau depuis 92 mois, soit près de 8 ans.

Fort logiquement avec la crise du coronavirus, les fermetures d'usines ont entraîné une baisse de la production et des nouvelles commandes. De même, les délais de livraison des fournisseurs ont affiché une hausse record.

Dans l'actualité des valeurs, dans le contexte inédit de crise du coronavirus, Eiffage indique que son conseil d'administration a décidé exceptionnellement de ne plus proposer de distribution de dividende à l'assemblée générale du 22 avril prochain.

Société Générale annonce également que son conseil d'administration a décidé de supprimer toute distribution de dividende au titre de 2019, suivant les recommandations de la BCE qui souhaite qu'il n'y ait pas de décision de paiement de dividende avant début octobre.

Idem pour TF1, qui indique que son conseil d'administration a décidé de renoncer à la distribution du dividende, ainsi qu'aux guidances 2020 : un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres et un coût des programmes à 985 millions d'euros.

Pour accompagner ses abonnés pendant cette période de confinement, Free annonce prolonger la diffusion en clair sur Freebox TV des chaînes jeunesse initialement prévue jusqu'au 31 mars et rendre accessible en clair jusqu'au 30 avril de nouvelles chaînes.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -5.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat