Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Orienté à la baisse, l'Ukraine inquiète toujours

Marché : Orienté à la baisse, l'Ukraine inquiète toujours

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens continuent d'évoluer majoritairement dans le rouge, la fermeture de Wall Street ce lundi, en raison du Labor Day, les laissant sans autre catalyseur que les troubles en Ukraine.

Zurich grimpe de 1,1% et Amsterdam gagne 0,2%, mais Londres, Francfort et Madrid cèdent moins de 0,1%, Paris perd 0,3%, Lisbonne 0,4%, Milan 0,5% et Bruxelles 0,6%. A New York vendredi, le Dow Jones a grappillé 0,1% et le Nasdaq a pris 0,5%.

'Dans l'attente cette semaine d'une réunion très importante de la BCE, le CAC40 peut temporiser', prévenait déjà ce matin Barclays Bourse. 'Pour le moment, rien n'indique que Mario Draghi fera une annonce jeudi prochain'.

Outre une certaine prudence avant ce rendez-vous capital, les marchés européens pâtissent de craintes sur le dossier ukrainien, Vladimir Poutine ayant haussé le ton ce week-end en rappelant que la Russie était une puissance nucléaire 'de premier plan'.

'Il y a des inquiétudes autour d'une escalade de la situation en Ukraine alors que le président Poutine a évoqué la création d'un Etat indépendant dans l'Est du pays', explique Tony Cross, analyste chez Trustnet Direct.

Pour l'heure, les opérateurs ont pris connaissance de l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de l'Eurozone qui se replie de 51,8 en juillet à 50,7 en août, un niveau en dessous de l'estimation flash (50,8) et le plus faible depuis juillet 2013.

Au Royaume Uni aussi le secteur manufacturier ralentit sensiblement son expansion, à en croire l'indice PMI du CIPS et de Markit qui passe de 54,8 en juillet (chiffre révisé de 55,4 en estimation initiale) à 52,5 en août, au plus bas depuis juin de l'année dernière.

'Il devient de plus en plus évident que l'industrie britannique n'est pas immunisée contre l'incertitude grandissante sur le front géopolitique et les marchés globaux, en particulier lorsqu'elle affecte la zone euro', commente Rob Dobson, senior economist à Markit.

Aucune donnée n'était prévue aux Etats-Unis en ce jour férié, mais cette première semaine du mois s'annonce tout de même chargée sur ce front avec notamment les indices ISM mardi et jeudi, puis le rapport sur l'emploi vendredi.

Du côté des valeurs, Novartis caracole en tête à Zurich avec un gain de 4,8% à 86,3 francs suisses, le laboratoire ayant publié des résultats de phase III meilleurs que prévu sur le LCZ696, un traitement expérimental contre l'insuffisance cardiaque chronique.

Renault (-3,2% à 57,7 euros) essuie parmi les plus lourds dégagements du CAC40 à Paris, plombé par une contraction de 3,2% du marché automobile le mois dernier en France. Les modèles français ont vu leurs ventes reculer de 7,4%.

Heineken prend 0,9% à 58,4 euros à Amsterdam, après un accord avec Crown en vue de lui céder sa filiale d'embouteillage mexicaine Empaque, supposant une plus-value de l'ordre de 300 millions de dollars pour le brasseur néerlandais.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...