Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanat

Marché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanat

Marché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanatMarché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanat

PARIS (Reuters) - Les entreprises de proximité (commerces et artisans) font preuve d'un peu moins de pessimisme pour les mois qui viennent après avoir accusé sur janvier-mars un huitième trimestre consécutif de baisse d'activité, selon une enquête de conjoncture de l'institut I+C pour le compte de l'UPA (Union des professions artisanales) publiée mardi.

Le chiffre d'affaires global du secteur a reculé de 2% en valeur sur le premier trimestre, les plus fortes baisses étant enregistrées dans l'hôtellerie-restauration (-4%), défavorisée cette année par le décalage du week-end de Pâques en avril, et les travaux publics (-3,5%).

L’artisanat du bâtiment et le secteur des services accusent un recul de 1,5%. Les activités de fabrication, de même que l’artisanat et le commerce de l’alimentation, ont réussi de leur côté à contenir la baisse de leur chiffre d’affaires à -1%.

Parallèlement, la trésorerie des entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité s’est à nouveau dégradée au premier trimestre pour 32% des chefs d’entreprise interrogés, contre 21% au trimestre précédent.

Les chefs d’entreprise voient toutefois l’avenir plus sereinement : 23% anticipent une baisse d’activité au deuxième trimestre, contre 34% dans la précédente enquête, et 20% prévoient une progression (11% au trimestre précédent).

Les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration sont les plus optimistes compte tenu notamment d’un mois de mai traditionnellement favorable à leurs activités.

Dans un communiqué, le président de l’UPA, Jean-Pierre Crouzet, demande au gouvernement d'avancer à cette année les baisses de charges prévues à partir de 2015 dans le "pacte de responsabilité" afin d'"endiguer la vague de fermetures d’entreprises" dans le secteur.

"Ensuite, la formidable machine à créer des emplois dans les entreprises de proximité pourra reprendre (+650.000 emplois de 1998 à 2008), à condition d’inciter à nouveau les employeurs à former des apprentis", dit-il. 

(Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI