Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Net recul de l'euro sur des statistiques

Marché : Net recul de l'euro sur des statistiques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes ce midi, l'euro perdait jeudi midi du terrain contre ses principales contreparties. Ainsi, la monnaie unique européenne abandonnait à cette heure 0,93% contre le billet vert à 1,3324 dollar. Le recul est plus marqué contre le yen (- 1,19% à 124,1 yens l'euro), mais plus mesuré face au sterling (- 0,74% à 0,8591) et le franc suisse (- 0,39% à 1,2289).

Un cambiste nord-européen souligne que trois membres de la Fed ont, Esther George, Charles Plosser (votants au FOMC) et Jeffrey Lacker (non votant), ont évoqué le QE 3, le 3ème plan de rachat massif d'actifs de la part de la Fed, dans des interventions. 'Ils ont signalé des inquiétudes à propos du QE3 et ajouté qu'il serait bientôt temps de 'sevrer le marché'' de cette opération, résume le cambiste.

Un autre membre (non votant) de la Fed, Dennis Lockhart, 'a de son côté exprimé un sentiment favorable au QE3 et a affirmé qu'il n'existait pas de trace de bulles sur les marchés d'actifs'. Si on ne compte que ces déclarations, le risque d'arrêt des rachats d'actifs de la Fed est donc bien présent, ce qui tend à raffermir le dollar contre les autres devises.

La fameuse “guerre des monnaies” reste elle aussi au coeur des débats actuels. Publié le 12 février, 'le communiqué du G7, peu explicite, laisse les investisseurs dubitatifs', résume ce matin Aurel BGC, sans trancher clairement pour ou contre les interventions massives des banques centrales, dont celle de la Banque du Japon, qui a conduit à la chute du yen.

L'évènement monétaire de la semaine sera cependant la réunion du G20, qui regroupe de grands pays industrialisés, l'Union européenne en tant que telle (donc la BCE) plus de grands pays émergents, comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine. Vendredi et samedi, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des 20 Etats et entité qui en sont membres se réuniront à Moscou.

'Peut être que le communiqué du G20 sera plus clair' que celui du G7, suppute sans grande conviction Aurel BGC.

Un cambiste nord-européen estime de son côté que si le G20 ne se soldait que par des 'paroles en l'air', les tendances antérieures devraient reprendre sur le marché des changes, à savoir une baisse du yen (surtout), du dollar et du sterling, et une hausse de l'euro.

En outre, l'agenda statistique européen de la matinée n'a rien d'engageant. Comme on pouvait le craindre, le PIB a baissé de 0,6% dans la zone euro et de 0,5% dans l'UE au quatrième trimestre 2012 par rapport au trimestre précédent, selon les estimations rapides publiées par Eurostat.

Les deux principaux poids-lourds de la zone, l'Allemagne et la France ont toutes les deux annoncé des contractions plus fortes que prévu sur le trimestre écoulé, de 0,6% et de 0,3% respectivement.

Autre pays dans l'oeil du cyclone, l'Italie a vu son PIB s'affaisser de 0,9% sur les trois derniers mois de 2012, son sixième trimestre consécutif de récession. Sur l'année, le PIB s'est contracté de 2,2% dans le pays.

'L'espoir largement attendu d'une reprise économique de l'Italie au second semestre 2013 paraît trop optimiste', juge Natixis, qui pointe l'effet négatif de ces perspectives économiques sur la réduction des déficits publics.

Selon Oddo, “pour la zone euro, les indicateurs avancés laissent espérer une atténuation de la récession au début 2013, mais le retour à la croissance est un objectif pour le 2ème semestre et la baisse du chômage une ambition pour 2014.”


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...