Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ne pâtit guère des chiffres américains

Marché : Ne pâtit guère des chiffres américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes évoluent pour la plupart un peu au-dessus de leurs équilibres en fin de séance, ne pâtissant guère de données économiques et de résultats d'entreprise mitigés parus outre Atlantique.

Milan gagne 0,5%, devant Lisbonne (+0,3%), Francfort, Paris, Zurich (+0,2%), et Bruxelles (+0,1%), tandis que Londres, Madrid et Amsterdam se stabilisent. A New York, le Dow Jones avance de 0,2% et le Nasdaq recule symétriquement.

Aux Etats-Unis en décembre, les mises en chantier de logement ont diminué de 9,8% et les permis de construire se sont tassés de 3%, mais la production industrielle a progressé de 0,3% et le taux d'utilisation des capacités s'est approché de sa moyenne de long terme.

En revanche, le moral du consommateur américain recule contre toute attente au mois de janvier, selon une estimation préliminaire de l'indice 'UMich' qui s'est établie à 80,4, alors que les économistes prévoyaient une petite hausse autour de 83.

'Cet indice pourrait refléter la déception occasionnée par le dernier rapport sur l'emploi, mais doit toutefois être pris avec des pincettes, étant rappelé qu'il avait fait l'objet d'une forte révision en hausse le mois précédent', nuance Natixis.

Les publications américaines de l'après-midi aussi se sont montrées contrastées : si Morgan Stanley a dépassé les attentes du marché, General Electric a déçu et UPS a lancé un avertissement sur résultats.

Dans la matinée, les marchés ont pu saluer les ventes de détail au Royaume Uni qui ont grimpé de 2,6% en décembre par rapport à novembre, un chiffre 'cinq fois meilleur qu'attendu' d'après un analyste marchés d'IG.

Côté valeurs, Royal Dutch Shell recule de 1,1% à 26,1 euros à Amsterdam : la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a déclaré s'attendre à des chiffres du quatrième trimestre 'en baisse significative'.

STMicroelectronics décroche de 3,2% à 5,7 euros à Milan, affecté par la publication de son pair américain Intel, qui a affiché un discours sur les perspectives plus prudent que ce qu'espérait la communauté financière.

A Paris, Accor prend 1,6% à près de 35,9 euros, la chaine hôtelière ayant relevé jeudi soir son objectif de résultat d'exploitation pour 2013 à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires de quatrième trimestre.

A l'inverse, Essilor (-2,4% à 79,4 euros) signe l'une des plus fortes baisses du CAC40, sanctionné pour la publication, par le spécialiste du verre ophtalmique, d'un chiffre d'affaires 2013 légèrement inférieur aux prévisions.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI