Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ne pas attraper un couteau qui tombe

Marché : Ne pas attraper un couteau qui tombe

tradingsat

(CercleFinance.com) - Emboîtant le pas aux marchés asiatiques, la Bourse de Paris devrait débuter en forte baisse lundi matin et enfoncer d'entrée de jeu le seuil des 4600 points, après avoir déjà décroché de 7% la semaine dernière.

Vers 8h10, le contrat futur sur l'indice CAC 40 - livraison septembre - lâche 5,8% à 4502,8 points, annonçant un début de séance en rouge vif.

En Asie, la séance a rapidement tourné au cauchemar ce lundi, avec l'enfoncement de toute une série de supports techniques et graphiques jugés cruciaux.

Si à Tokyo l'indice Nikkei réussissait à limiter son repli à 4,6%, la Bourse de Shanghai - qui concentre toute l'attention des investisseurs actuellement - dévissait de plus de 8,2% en toute fin de séance.

'C'est un moment clé pour la Chine', commente ce matin Angus Nicholson, analyste chez IG.

'Ses marchés d'actions sont en chute libre, son système bancaire manque de plus en plus de liquidités, les sorties de capitaux se multiplient et l'activité économique ralentit fortement', s'inquiète le stratège.

Pour le professionnel, cette situation va forcément motiver l'adoption d'actions 'majeures' de la part du gouvernement dans les heures qui viennent.

A Wall Street, le Dow Jones a dévissé de 3,1% vendredi et pulvérisé en l'espace de quelques minutes la barre des 2000 points, une première depuis le 2 février dernier.

La séance de vendredi a également été marquée par l'explosion quasi-historique du 'VIX', l'indice de la peur, qui a bondi de 48% vers 28,2 points, un niveau jamais approché de toute l'année 2015.

Dans ce contexte de 'capitulation', le marché parisien ne devrait pas parvenir à défendre le cap des 4600 points lundi matin, laissant entrevoir une phase de liquidation pendant laquelle il va convenir de ne pas acheter et de fuir le 'couteau qui tombe'.

'Imaginer les investisseurs revenir à l'achat sur les actions est difficile à l'heure actuelle', reconnaît Tony Cross, chez Trustnet Direct.

'Les chausseurs de bonnes affaires pourraient décider de se tenir à l'écart du marché pendant un bon moment encore', conclut le professionnel.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI