Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : N'apprécie guère les créations d'emplois américaines

Marché : N'apprécie guère les créations d'emplois américaines

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés européens voient d'un mauvais oeil l'annonce de créations d'emplois plus fortes que prévu le mois dernier aux Etats-Unis, une nouvelle qui conforte la perspective d'une diminution des rachats d'actifs par la Fed dans les mois à venir.

Francfort abandonne 1,9%, Madrid 1,4% et Milan 1,3%, tandis que Bruxelles perd 1%, Paris 0,9%, Lisbonne 0,8%, Londres 0,6%, Amsterdam et Zurich 0,5%. Par comparaison, Wall Street évolue tout proche de son équilibre.

Le mois dernier, 195.000 emplois non agricoles ont été créés aux Etats-Unis, alors que les économistes en anticipaient en moyenne 160.000. De plus, les chiffres des deux mois précédents ont été relevés pour s'établir à 195.000 en mai et 199.000 en avril.

'Avec la publication de ce jour, la moyenne mensuelle depuis le début de l'année passe de 189.000 à 202.000, suggérant que l'objectif implicite de 200.000 de certains membres du FOMC a été atteint', souligne un économiste de Natixis.

Le camp des 'faucons' - c'est-à-dire les plus hostiles aux injections monétaires - se trouverait ainsi renforcé au sein de la Réserve Fédérale, malgré l'annonce parallèle d'un maintien du taux de chômage à 7,6%.

Ces chiffres viennent donc effacer une partie des gains de la veille sur les marchés, gains liés à l'annonce par Mario Draghi de son intention de 'maintenir les taux directeurs à leur niveau actuel ou plus bas pour une période prolongée'.

De ce côté de l'Atlantique, les investisseurs ont pris connaissance du déficit commercial français, qui s'est creusé à six milliards d'euros en juin, et des commandes à l'industrie allemande, qui ont diminué - contre toute attente - de 1,3% en mai.

Lanterne rouge du SBF120 à Paris, l'action Saft dégringole de 9,7% à 17,5 euros, lourdement sanctionnée pour un avertissement lancé, par le fabricant de batteries, sur ses revenus et résultats attendus pour l'année en cours.

A Helsinki, l'action Nokia recule de 1,3% à 3,1 euros, alors que Standard & Poor's a abaissé la note à long terme de l'équipementier télécoms à 'B+', contre 'BB-' auparavant, tout en conservant une perspective stable.

Whitbread dévisse de 2,9% à 3100 pence à Londres, pénalisé par une dégradation chez UBS de 'achat' à 'neutre', celui-ci estimant que son nouvel objectif de cours rehaussé de 2900 à 3150 pence ne laisse pas un potentiel de hausse suffisant pour le titre hôtelier.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI