Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Moins d'euphorie sur les Bunds et OAT

Marché : Moins d'euphorie sur les Bunds et OAT

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le sommet de la BCE de ce jeudi 4 septembre, c'était l'évènement le plus attendu de l'été et Mario Draghi n'a pas déçu: il est enfin passé du registre 'verbe magique' à celui des mesures concrètes (et même un plus vite que certains le pensaient).

Le taux directeur est abaissé de 0,1% à 0,05% (les prises en pensions deviennent négatives de -0,2% contre -0,1%)... mais le processus d'assouplissement monétaire est désormais achevé.

Les objectifs d'inflation sont revus à la baisse de 2014 à 2016: +0,6% cette année, +1,1% l'an prochain, +1,4% en 2016 (et les 2% pour 2018 ?).
S'agissant de la croissance, ce serait 0,9% dans l'Eurozone en 2014, +1,6% en 2015 et +1,9% en 2016 (c'est la même structure de prévision depuis 4 ans, sans cesse réévaluée à la baisse, malgré la surliquidité du système financier).

Le patron de la BCE confirme la mise en oeuvre d'un programme de rachat d'ABS pour des montants qui pourraient atteindre -1.000MdsE (afin de retrouver les niveaux de bilan de début 2012 après la mise en place de 2 super LTRO de 500MdsE).

Côté réactions, c'est l'euphorie en bourse (comme prévu, +1,85% à Paris avec un CAC40 à 4.503Pts) mais l'attitude des gérants obligataires est plus prudente sur les Bunds, lesquels se contentent de reprendre une partie du terrain perdu la veille, soit 2Pts de base à 0,950%... le rendement des OAT refluant vers 1,28% (de 1,30%).

En revanche, nette détente sur la dette italienne et espagnole (-10Pts de base à respectivement 2,35% et 2,17%), le '10 ans' portugais affichant 3,05%.

L'ambiance est sensiblement différente outre-Atlantique puisque les T-Bonds se dégradent, avec un rendement qui remonte de 2,40 à 2,43%.

Cette consolidation est due à de 'bons chiffres' publiés depuis 14H30: le déficit commercial US recule de 0,6% à 40,5MdsE, le coût de l'emploi décroît de 0,1%, le PMI des services 'Markit' grimpe vers 59,5 (son meilleur niveau depuis 2007).

Mais 3 petites déceptions viennent tempérer la perception d'un croissance économique vigoureuse aux Etats Unis: les demandes hebdomadaires d'indemnisation chômage sont en hausse de 4.000 à 302.000 fin aout et la productivité est révisée à la baisse de +2,5% à +2,3% (contrairement au PIB réévalué récemment de +4 à +4,2%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI